Quatuor Hagen – Beethoven

L’année dernière, j’ai décrété qu’il était grand temps que je me mette à écouter de la musique de chambre, en particulier du quatuor à cordes. Ce genre m’intimide, et pas qu’un peu ! J’ai encore aujourd’hui un peu peur d’être rebutée par le son des cordes seules, sans adoucissant à vent, de m’ennuyer sans orchestre à observer dans ses menus recoins, d’être déçue par les œuvres jouées, etc etc (je me reconnais bien dans le billet de Musicasola ici). En contrepartie, je suis toute émoustillée à l’idée d’écouter mes musiciens préférés plus longuement que dans un concerto ou sur un solo d’orchestre, forcément trop

lire la suite

Les Tournes du Trio Wanderer

Le bien-nommé festival Classique Au Vert se tient en plein air, au beau milieu du parc floral, à peu près à mi-chemin entre le lac aux nénuphars et le mini-golf. En plein air, pour le spectateur, cela signifie savourer la caresse d’une légère brise de fin d’été, et ce petit rayon de soleil qui vient réchauffer un coude ou une épaule. Parfois le chant des mouettes interrompt d’un Hihihihiâââr perçant les musiciens. Le doux chuchotement des feuilles fournit une superbe toile de fond à laquelle vient se superposer la musique. Cerise sur le gâteau, le climat sain et tempéré du parc floral soigne

lire la suite

Prades aux Champs-Elysées

Quand j’avais vu la page de ce concert sur le site du Théâtre des Champs-Elysées, j’avais émis un chapelet de petits gloussements de plaisir : oooh, mon bassoniste préféré ! hiiii, le meilleur flûtiste du monde ! un de mes clarinettistes favoris ! Tout ensemble sur scène, pour un prix, de plus, nettement inférieur aux productions habituelles du TCE. Un programme engageant: Beethoven, Mozart, Brahms, que demander de plus ? J’avais essayé de rallier à la cause quelques amis : novices, mélomanes, une pincée de musiciens professionnels, pour toujours entendre: « Jacques Qui ? Zone? Zoune ? Zoon ? Tu es

lire la suite
Le klariscope