Lutin Truffier (Le)

Le Lutin Truffier est doté de pouvoirs magiques lui permettant de connaître l’horaire, l’emplacement et le programme de concerts encore non programmés, ou n’ayant laissé trace sur l’internet exploré. Quand le Lutin proclame l' »Alerte Ecarlate ! Ramène ton popotin, ton chouchou se produit à telle heure dans la salle xx du Cnsm », il faudrait être complètement idiot pour ne pas accourir toutes affaires cessantes.

Z.

Dans un univers parallèle, Z. est professeur d’analyse. Toutefois, dans cette occurrence du multiverse, Z. est musicien amateur : un des rares spécimens de musicien amateur a avoir été premier violon, alto et second violon dans le même orchestre. On lui doit des trouvailles géniales : « des doubles-croches comme des essuie-glaces, qui effacent ce qui reste de combat thématique (…) sous l’œil détaché des flûtes qui planent » à propos d’un concerto de Mozart, ou encore, à propos du 2è Sextuor de Brahms, « On ne naît pas pédale brodée, on le devient. Johannes de Beauvoir ». Assister au concert en sa compagnie est un pur délice : il allie à son esprit érudit un humour délicieux et une gentillesse sans bornes.

Ignoble Barthűlk (L’)

Terrifiant monstre vert à écailles, à l’haleine pestilentielle, il ne sort de sa tanière nauséabonde que quand il entend du Bartók aux alentours. L’Ignoble Barthűlk adore vitupérer contre ces bachi-bouzouks d’eau douce incapables de penser l’existence d’une consonne géminée ou d’un bel accent tonique mais qui prétendent jouer du Bartók. Rien ne l’énerve plus qu’un phrasé ou une accentuation germanique dans du Kodály ou du Bartók : « C’EST PAS DU BRAHMS, BORDEL. » – Barthűlk s’exprime en effet uniquement en majuscules. Et il est très, très méchant.

Gentil-Prof

Il révère Ševčík et connait de première main toutes les raretés musicales ayant jamais été téléchargées sur Youtube (les raretés pour accordéon, d’incontournables master-class pourtant scabreusement mal indexées, l’autre Quatuor Amadeus). C’est aussi quelqu’un qui laisserait tout tomber pour vous venir en aide si vous lui soumettez un problème violonistique – ou autre – au beau milieu de la nuit.

Harry Goffman

Fantastique musicien, pédagogue farfelu et bienveillant, connu pour étourdir son public par l’émission de doses létales de Mmmbhr. Toute ressemblance avec un violoncelliste existant ou ayant existé est le plus probablement fortuite.

Leonidas Kavakos

Sibelius a composé son concerto pour violon pour lui (dans une autre occurrence du multiverse, ils sont contemporains et très grands amis).

Grand Mercier (Le)

Docteur en lettres, flûtiste, expert en tradition dentellière des pays baltes, gérant de la seule mercerie parisienne où se tiennent régulièrement des bœufs musicaux. Elle est d’ailleurs fréquentée par des chanteurs réputés, des chefs d’orchestre hongrois, et des musiciens amateurs médiocres mais enthousiates. C’est un garçon excessivement fréquentable, très tolérant, sauf quand on joue des trilles « par-en-haut » dans du répertoire baroque. Ou « par-en-bas ». Bref, dans le « mauvais » sens. On court alors le risque de se faire virer manu militari de sa boutique. Sinon, c’est une crème.

Ilsa Leeb

L’amie couteau-suisse : fine, bienveillante, cultivée, drôle, élégamment farfelue et polytalentueuse. Rien n’échappe à son regard acéré, que ce soit une minuscule faute de syntaxe ou un petit sourire en coin qu’échange au loin, là-bas de l’autre côté de la scène, un musicien d’orchestre avec son voisin. Elle est donc devenue photographe. Etrangement, notre amitié perdure malgré son admiration béate pour Schumann…

Bios en attente de rédaction : Grande-Amie

Site Footer

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!