mardi 25 décembre 2012

Ma lettre au Père-Noël-des-Brochures-de-Saison


8 Comms'
Chers lecteurs : Joyeux Noël !

Je ne sais pas si cette lettre au Père Noël est en retard, ou en avance, si on considère que l'ouverture des cadeaux/la publication des saisons ne se fait que vers février-mars. Bon. En tout cas, la voici - avec quelques nouveautés depuis l'année dernière, mais surtout beaucoup de ressemblances avec la version précédente. Je me prends à rêver aux combinaisons musiciens-oeuvres suivantes:

• L'Orchestre de Philadelphie. Cet orchestre, c'est l'étoile filante dans ma vie de mélogoinfre. Je ne les ai vu en concert qu'une seule fois, et je rêve de les écouter à nouveau. Pas de vacances aux Etats-Unis programmées dans un futur proche, quant à acheter un billet d'avion exprès pour aller les écouter, c'est écologiquement et financièrement indéfendable. Alors si quelqu'un pouvait les inviter ... ? De préférence pour jouer le Concerto pour Tuba de Vaughan Williams, évidemment, histoire d'admirer l'incroyable, la fantabuleuse, l'inouïe tubiste solo de Philadelphie, j'ai nommé : Carol Jantsch. (Sinon, je veux bien un concerto pour tuba par l'Orchestre de Paris et son tuba solo).

• La Concertante de Haydn. Le casting est évident : Violon ? Un Koncz. Violoncelle ? L'autre Koncz. Basson : Giorgio Mandolesi, pardi (qui en parle si bien ici) ! Quant au hautbois, je sèche. Pourquoi pas François Leleux, vous entends-je d'ici vous exclamer ? Moui, mais je le préfère sur des choses plus récentes (à partir de Beethoven). Qui proposeriez-vous ?

* Mais, parlant de François Leleux, j'aimerais bien le réécouter jouer le Strauss. A vrai dire, je ne suis pas trop inquiète, je ne serais pas étonnée que ce soit prévu dans une des saisons à venir de l'Orchestre de Chambre de Paris, qui nous fournit cette saison une dose idéale de François Leleux avec environ un concerto par trimestre (youpi). J'imagine donc que le Strauss est programmé à un moment ou un autre de la saison 2013-14.

* Ca y est, je suis mûre pour le quatuor à cordes ! Vivement la Biennale à la Cité de la Musique. J'espère qu'y participera le Quatuor Mosaïques (un mini-Concentus Musicus, sans site internet, exactement comme le Concentus Musicus) , qui a le don de trouver les dates/endroits qui me conviennent le moins pour donner leurs concerts. J'adorerais écouter du Haydn, mais si je ne m'abuse, Haydn était déjà le fil conducteur de la 3è biennale de quatuor. Hum. On pourrait dire Haydn-Bartók, plutôt, non ?

* Du Kavakos ! Du Kavakos ! Pas d'oeuvres spéciales à demander (une à exclure, toutefois : pas le concerto de Sibelius. Trois fois en deux saisons, ça suffit. Certes, il le joue sublimissimement bien, mais place à autre chose). Dans un monde idéal, Leonidas Kavakos serait en résidence chaque année à Paris, et y donnerait des master-class ouvertes au public (une par semaine), des concerts pour violon seul (l'intégrale du répertoire, qu'à la rigueur on peut répartir sur plusieurs années), des concerts en formation de chambre (qu'est ce que je suis jalouse des Berlinois qui ont pu écouter ça. En fait, je veux exactement le même concert). L'intégrale des concertos pour violon, aussi, évidemment. Bref, n'importe quoi avec n'importe qui, tout me va, ou presque. Il semblerait à ce sujet que Kavakos s'apprête à donner une série de concerts en sonate avec Yuja Wang, franchement, je ne suis pas sûre que ça marche. D'une, les prix vont grimper, l'attrait billetterie de Yuja Wang est indéniable. De deux, je ne suis pas sûre que les fans de Yuja Wang soient a priori les plus enclins à apprécier le style plutôt ascétique de Leonidas 'Epure' Kavakos. Bref, je sens venir gros comme une maison le concert qui réussira à décevoir à la fois les fans de Wang et ceux de Kavakos.

* Mais on pourrait continuer d'associer Leonidas Kavakos avec le Chamber Orchestra of Europe, non ? J'ai a-do-ré leur concert dijonnais, j'en redemanderais volontiers. Le C.O.E (prononcer CIHOHI) venant de terminer une intégrale des concertos romantiques avec l'intégrale des Capuçon (Double de Brahms, Triple de Beethoven, et les Schumann - mais chacun leur tour), pourquoi pas se lancer dans une intégrale Kavakos des concertos de Mozart ?
Par ailleurs, quand les CIHOHISTES posent leurs valises à Paris, je ne serais pas contre des concerts de musique de chambre. Pourquoi seulement les grazois y auraient droit ?

* Plus généralement, j'aimerais écouter des concertos pour instruments farfelus. La clarinette, tiens. J'ai cru que le dernier concerto pour clarinette donné à Pleyel datait de l'automne 2009, avant de trouver celui de Hersant, joué par Florent Héau, cet automne. Malgré tout, 2 concertos pour clarinette en 4 ans, c'est beaucoup, beaucoup trop peu. Quant au basson, à la flûte, au tuba, à la trompette, n'en parlons pas. Un concerto pour tuba a-t'il été jamais joué salle Pleyel ?

* Je pensais ajouter à ma liste un point "halte aux prix délirants", mais, à quoi bon. Si des programmateurs/salles/orchestres ont envie de continuer à tarifer du Grimaud - Philharmonique de Vienne à 165€, un concert d'ouverture de l'Orchestre de Paris avec Lang Lang à 130€, s'il faut s'endetter sur trois mois pour écouter à Paris le Philharmonique de Berlin, et bien soit. J'irai trouver mon bonheur ailleurs : ces prix rocambolesques rendent tellement plus facile de se persuader du bien-fondé d'aller écouter les Parisiens un peu plus tard dans la saison sans Lang Lang, les Berlinois à Berlin, dans une salle qui les met tellement plus en valeur. Toutefois je reste gênée à l'idée qu'en pratiquant ces prix, le TCE/Pleyel et toute la bande contribuent à faire croire à certains que ces concerts valent réellement 130/150/165€. Ce n'est pas parce qu'on peut prendre sa clientèle pour des imbéciles qu'il faut le faire, non ? (ceci vaut aussi pour l'Opéra de Paris, d'ailleurs, mais dans leur cas, j'ai définitivement lâché l'éponge).
Enfin bon, tant qu'on pourra écouter les même Berlinois à la Cité pour une petite vingtaine d'euros, ou savourer un Concert-Leleux pour 6€ à Cortot, je dis "tant mieux" !

Alors, qu'attendez-vous sous votre sapin/brochure 2013/2014 ?

8 Comms':

{ Gaeriel } at: 28 décembre 2012 à 06:26 a dit…

J'ai particulièrement apprécié le point "halte aux prix délirants"...... il y a de plus en plus écrit "vache à lait" sur le front des spectateurs... et personnellement ça me gâche mon plaisir.
Et sinon, euh, comme spectacles que je voudrais voir à Paris la saison prochaine... Plein de Jonas Kaufmann ne serait pas pour me déplaire en vérité (histoire de rattraper son manquement cette année - une seule date parisienne, une vraie misère - et puis parce qu'il est quand même fichtrement doué et que je suis fan. Là.)

Anonyme at: 30 décembre 2012 à 14:45 a dit…

A VOIR LE SAMEDI 23 MARS 2013 à DIJON LE CHAMBER ORCHESTRA OF EUROPE AVEC ROMAIN GUYOT DANS LE CONCERTO POUR CLARINETTE DE MOZART;
http://www.opera-dijon.fr/spectacle/chamber-orchestra-of-europe

Anonyme at: 30 décembre 2012 à 14:51 a dit…

et le vendredi 29 mars, le COE et David GRIMAL toujours à DIJON dans le méconnu Concerto pour violon de Schumann (création tardive puisque datée de 1933 ! ).

{ Klari } at: 1 janvier 2013 à 15:31 a dit…

@Gaeriel : terrible, ça, la Kaufmannfanitude, il parait que ça ne guérit jamais ! Après, on fait des bêtises, on achète des billets d'avion/train pour les écouter très très loin, nos idoles. Alors, j'évite d'aller l'écouter, de peur de devenir fan moi aussi, j'ai déjà trop de raisons de dépenser tous mes soussous en billets de train et de concert.. Sinon, meilleurs voeux, Gaeriel !

{ Klari } at: 1 janvier 2013 à 15:33 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
{ Klari } at: 1 janvier 2013 à 15:36 a dit…

@Anonymous 2 : sans les majuscules, c'est nettement plus sympathique. Malheureusement, il a fallu choisir. Comme D. Grimal se produit un peu plus souvent que R. Guyot en soliste, c'est R. Guyot qui l'a emporté (#effetrareté).

Et puis Schumann, hein...!

{ Joël } at: 1 janvier 2013 à 20:06 a dit…

Si jamais il passait par là et s'il me trouvait assez sage, voici ma commande au Père Noël des brochures de saisons.
S'agissant de compositeurs, je crois que je ne pourrai jamais écouter trop de Janáček, de Prokofiev ou de Haydn. Dans la concertante de Haydn, je proposerais bien Patrick Beaugiraud pour le hautbois. (Oh my God, Giorgio Mandolesi et Emmanuel Gaugué ont aussi une voix !)
Si davantage de musique anglaise pouvait venir jusque Paris, je ne dirais pas non : Britten, Thomas Adès, Händel (mais du léger, comme son adorable Ode à Sainte Cécile ; d'ailleurs, si cela pouvait faire venir plus souvent la soprano Carolyn Sampson ?).
Pour les ensembles, j'aimerais tout particulièrement réentendre l'Académie de Saint Martin des Champs (et pourquoi pas sans chef : ils se débrouillent très très bien sans). Si le Britten Sinfonia pouvait traverser la Manche plus d'une fois toutes les deux saisons, ce serait bien aussi !
J'écouterais volontiers davantage de soirées de Lieder, mais il faudrait aussi pour cela trouver la salle de spectacle adaptée, Pleyel et le TCE étant peut-être un peu trop grands.
Je ne sais pas si le COE a déjà joué les symphonies de Mendelssohn, mais cela me dirait bien.
Je soutiens Gaeriel à propos de Jonas Kaufmann, mais je me contenterais bien d'un seul concert de lui par an tant ils peuvent être inoubliables, comme sa Belle Meunière de 2010 !
Sur ce, bonne année !

{ Klari } at: 1 janvier 2013 à 22:13 a dit…

Bonne année, Joël.

Mais il faut que tu trouves un job à Londres ? Tu ne mentionnes pratiquement que des anglais ?!

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White