vendredi 5 octobre 2012

Chouchouscopie n°3 : les frères Koncz


11 Comms'
A force d'écouter et chroniquetter des concerts, j'ai compilé une liste conséquente de chouchoux (chouchous? chouchoux?). Certains sont très très célèbres : Nikolaus Harnoncourt ou Leonidas Kavakos, tenus de se partager le titre envié de Chouchou Suprême. D'autres sont 'relativement' discrets, et mènent leur petit bonhomme de carrière sans laisser de traces sur Internet ni s'enquiquiner à faire des interviews, connus et estimés avant tout de leurs confrères.

Ca ne peut plus durer. Il faut remédier à cela (par ailleurs, cela me donnera autre chose à écrire que des chroniquettes de concert, je tourne en rond). Voici une nouvelle catégorie de billets : les Chouchouscopies, dans lesquelles je me propose de vous présenter mes musiciens d'orchestres, mes solistes, mes chefs préférés (on pourra peut-être se chamailler sur nos chouchoux respectifs en commentaire ?). Inaugurons cette catégorie avec les frères Koncz, Stephan (violoncelle) et Christoph (violon) que je crois vous avoir mentionnés il y a à peine quelques jours sur le blog.

Je suis tombée dessus par hasard, en épluchant le dossier du hautbois solo du Budapest Festival, qui se trouve avoir suivi le cursus de l'Orchester-Akademie des Berliner Philharmoniker à peu près en même temps que l'un des Koncz. Pour ceux d'entre nous qui n'ont pas jugé bon d'apprendre par coeur le site internet des Berlinois, l'Orchester-Akademie est au musicien d'orchestre ce que l'E.N.A. est, ou devrait être à ... Euh. Hum. Bref, c'est une formation reconnue et prestigieuse.

Nous disions donc. Les frères Koncz. Mais qu'ils sont agaçants :

* A un âge où nous autres humbles mortels jouions encore aux Playmobil (ou aux Lego), les deux frères étaient déjà respectivement timbalier solo et percussionniste (invités, certes) dans un orchestre allemand professionnel. Ah. Précoces ils étaient, précoces ils sont restés, puisque l'aîné, le violoncelliste, à moins de 30 ans, a déjà fait partie des Wiener Philharmoniker et des Berliner Philharmoniker. Quant au cadet, il est devenu chef d'attaque des seconds violons desdits Wiener à 20 tout petits printemps.
C'est très énervant.

* L'aîné joue du violoncelle, ainsi que du piano et des timbales (cf. supra), en toute simplicité. Ceci dit, c'est relativement fréquent, la très polyvalente Julia Fischer est en une des meilleures preuves. Par ailleurs, d'après le LSO Emanuel Ax, pianiste, serait un remarquable percussionniste.
C'est quand même très énervant.

* J'ai dissimulé ma jalousie avec difficultés quand j'ai vu le cadet confortablement assis entre Leonidas Kavakos (hiii - le meilleur violoniste du monde) et Kim Kashkashian (hiii - la meilleure altiste du monde). J'aime beaucoup ce contraste entre le décalage visuel entre les deux violonistes (le grand maigre, la main pliée en huit autour de l'archet vs. le blondinet angélique à la tenue d'archet irréprochable) et la parfaite homogénéité des phrasés, du son. Plus tard, quand vous aurez fini de vous ébaubir sur ces deux violonistes chouchouscopés, écoutez avec recueillement la sublime intervention de Kim Kashkashian (à 1'24) et sa délicate saveur d'"O temps, suspends ton vol".

* Mais ce qui est ignominieusement agaçant voire indécent, c'est de jouer Bartók comme ça. J'embeddifie cette vidéo pour m'assurer que vous l'écoutiez, n'espérez pas y couper. Prenez quelques minutes pour écouter les Danses Roumaines de Bartók, Stephan Koncz au violoncelle à 88 touches noires et blanches, Christoph Koncz au violon :

(si vous n'êtres pas éblouis, il faut insister un peu, en s'aidant d'une version-témoin : visionnez en alternance leur version avec celle de l'habituellement fantastique Janine Jansen. Au bout de quatre-cinq aller-retours, la version de Janine Jansen devrait vous paraître de plus étrange, un peu alambiquée, a contrario celles des Koncz de plus en plus juste. J'espère) (j'espère aussi que l'Escogriffe me pardonnera de ne pas dire du bien de sa Janine Jansen adorée).

Vous entendez ce son de violon  ? Ces harmonies juste un tout petit peu boueuses comme il faut ? Le legato si chantant et si rythmique de l'intérieur ©Marta Kurtag (à partir de 3'35") ? Le parfait dosage de vibrato ? Les modes qui pointent leur museau taquin ? La beauté éthérée du passage tout en harmoniques (1'50") ? Mais c'est inouï !

Vous avez raison d'en redemander, en voici une deuxième rasade (changement drastique d'ambiance, on quitte les ours des forêts de Transylvanie pour le restau-à-touristes budapestois) :


Souhaitez-vous que nous lancions une pétition afin de convaincre le COE, ou la Cité de la Musique, de les programmer ? Ou mieux, de convaincre la Cité de la Musique de les programmer en solistes avec le CIHOHI ? On pourrait par ailleurs envisager de leur faire jouer le Triple Concerto de Beethoven, je ne vois pas ce qui empêcherait Stephan Koncz de jongler entre le piano et le violoncelle. En ces temps de crise, il n'y a pas de petites économies.
Et ce concert serait dirigé de préférence par Leonidas Kavakos.
(aaaaah!)

Et vous : quelle est votre fratrie de musiciens préférés ? Les Rosé, les Nemtanu, les Phillips, autre, ne se prononce pas ?

11 Comms':

Hugo at: 5 octobre 2012 à 01:18 a dit…

Hiii, les danses populaires roumaines de Bartók. Ça me fait penser à un certain concert par une certaine violoniste moldave aux pieds nus.

Les papas-mamans, ça déborde un peu de la "fratrie", mais tu ne m'en veux pas, n'est-ce pas ?

{ Klari } at: 5 octobre 2012 à 01:23 a dit…

Mais oui, tu es tout pardonné.

A ce propos, je pense que tu as eu une des dernières occasions d'écouter Mihaela Ursuleasa en concert, elle est décédée peu après, quelle tristesse. (on peut faire une donation pour sa petite fille si le coeur nous en dit)



{ Joël } at: 5 octobre 2012 à 01:24 a dit…

Et vous : quelle est votre fratrie de musiciens préférés ? Les Rosé, les Nemtanu, les Phillips, autre, ne se prononce pas ?
Je dirais les Hantaï : Pierre (clavecin), Marc (flûte), Jérôme (viole de gambe). J'ai souvent vu Pierre et Marc séparément ou ensemble, et une fois les trois lors d'un concert spécial Kuijken/Hantaï en 2008 dans lequel les trois Hantaï étaient associés aux Kuijken (Barthold/Sigiswald/Sara/Wieldand).
Pierre Hantaï : je crois que c'est lui qui joue dans cet enregistrement du cinquième brandebourgeois (écouter à partir 5'55 environ pour bien apprécier la cadence).
Marc & Pierre : Bach, BWV 1032.

{ Joël } at: 5 octobre 2012 à 01:29 a dit…

Ah, au fait, est-ce exprès que la première « chouchouscopie » soit la numéro 3 ?

{ Klari } at: 5 octobre 2012 à 19:47 a dit…

Hmmm, je vais aller écouter tout ça !

(tu n'as pas lu le premier paragraphe ? la réponse est cachée dedans)

{ Joël } at: 5 octobre 2012 à 23:27 a dit…

(tu n'as pas lu le premier paragraphe ? la réponse est cachée dedans)
Si bien sûr et je m'étonnais qu'aucun billet Niko-Leonichounophiles ne fût classé rétroactivement dans la rubrique Chouchouscopie ;-)

{ Klari } at: 5 octobre 2012 à 23:36 a dit…

Bien vu ! Non, soit ils auront une Chouchouscopie en bonne et due forme rédigée plus tard, soit les Chouchouscopies 1 et 2 resteront vides en honneur des Chouchoux Suprêmes :-)

{ DavidLeMarrec } at: 6 octobre 2012 à 12:16 a dit…

Les fratries opérationnelles, ce n'est pas ce qui manque. Ca fonctionne généralement remarquablement pour les duos de lied (les Partridge, les Dermota - dans ce dernier cas des époux).

Ensuite il y a les fratries de chambristes, les Pasquier, les Feyghin, les Kuijken, les Hantaï... et bien sûr les Capuçon pour ne pas décevoir ton attente. :) (Non, sérieusement, je les aime bien. Pas au même degtré partout, mais leur intégrale Fauré, tout de même !)

Ce à quoi on peut ajouter les soeurs Komsi et les Malgoire !

{ Klari } at: 9 octobre 2012 à 14:48 a dit…

Ah oui, mais ça ne répond pas à la question : qui sont tes préférés ?

{ Joël } at: 11 octobre 2012 à 00:08 a dit…

La liste des concerts sur le site Internet officiel de Christoph Koncz n'a pas été mise à jour depuis 2006 ! Ça me rappelle un autre futur chouchouscopé...

{ Klari } at: 11 octobre 2012 à 01:22 a dit…

En effet.

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White