mercredi 8 février 2012

Ravel - Orchestre de Paris


11 Comms'
Salle Pleyel • Mercredi 1er fév. 2012, 20h
Orchestre de Paris, Philippe Aïche (violon), Lorin Maazel (direction)

Maurice Ravel : Ma Mère l'Oye, Tsigane, Rhapsodie Espagnole, La Valse
Paul Dukas : L'Apprenti Sorcier
Bizart : Farandole de l'Arlésienne (bis)
***
Mais qu'allais-je donc faire au premier balcon ? L'orchestre me semble à des années-lumières de mon fauteuil ; le soliste, lilliputien. J'ai ainsi bien du mal à décrocher mon attention des froufrous de la doudoune d'une voisine de gauche, des récriminations à voix (pas si) basse d'un voisin de derrière, pour la porter sur l'orchestre, dont le son, pourtant puissant, est si vite couvert par le bruit d'une page de programme tournée.

Ledit programme ne contient d'ailleurs presque que du Ravel. La dernière fois (il me semble bien que c'était avec l'Orchestre de Paris, d'ailleurs), je m'étais régalée des foisonnantes couleurs qu'il tire de l'orchestre. Ce soir, Ravel m'agace : de la peinture au numéro pour orchestre, grommellé-je par-devers moi. Colorez la case 3 en contretemps, la case 5 en mode orientalisant, la case 27 d'un petit mélange de pizz' et d'accelerando. Et voici un paysage hongrois. Délayez une préparation à base de phrases de violoncelle au lyrisme assumé et de castagnettes pour des teintes plutôt hispanisantes.
(Peuh.Trop entendu de Bartók ces derniers temps pour apprécier les Ravel avec la bienveillance qu'ils méritent)

Soirée de travail particulièrement dense pour Philippe Aïche, violon solo de l'orchestre, qui alterne entre sa casquette de premier-violon-solo-tout-court (assis, chef de meute) et celle de violon-soliste (debout, jeté aux lions). Je tombe de mon fauteuil dès les premières mesures de Tsigane. Quelle présence ! Quel son ! (ok, ok, quelques petits problèmes de justesse tout là-haut. mais personne ne grimpe jamais tout en haut de la corde de sol, si ?). Forcément, on en redemande - et on l'obtient : du Ysaÿe.

Le ciel parigot-tsigane s'assombrit à l'entrée de l'orchestre: celui-ci, le chef et le soliste me donnent l'impression de se tourner autour sans se trouver. On me dit que Maazel est une baguette phénoménale (c'est certainement vrai, je ne saurais dire, j'ai oublié ma longue-vue à la maison), je reste cependant un peu sur ma faim tout le long du concert - ces dérapages (contrôlés, certes) de tempos qui se multiplient ou se divisent sans crier gare me donnent le mal des transports.

Pour les (contre)bassonophiles de France et de Navarre, c'était Byzance. Notre contrebassonophile en chef avait de quoi se rincer l'oreille avec les grognements de la Bête/Prince Charmant. Moins sensible aux charmes de cet instrument farfelu, je m'évente de toutes mes forces pendant les (nombreuses) interventions de basson qui égaient le concert, et me pâme pendant l'Apprenti Sorcier : des po-po-Pom! si vivants, irrésistiblement primesautiers que je dois me retenir de guetter du coin de l’œil le balai (rouge-basson) qui transbahute des seaux d'eau sur les escaliers du premier balcon.

(Pourrait-on avoir un concerto pour violon et basson avec les mêmes l'année prochaine, s'il-vous-plaît ?)

Lectures recommandées : Palpatine, Grignotages, Resmusica, Concertonet.

11 Comms':

{ Joël } at: 9 février 2012 à 00:14 a dit…

Ravel a aussi la case 25 "chapeaux chinois" : http://www.youtube.com/watch?v=dUUzlR5JleQ&t=299s (avec mon Anna Caterina Antonacci adorée ; merci encore pour le tuyau de son récent concert au TCE !).

{ Klari } at: 9 février 2012 à 00:27 a dit…

Rhôlala, il exagère..

De rien ! (échange standard avec le tuyau Philliiips aux Bouffes du Nord)

Hugo at: 9 février 2012 à 00:33 a dit…

C'est normal qu'on ait deux fois le même lien de masterclass de basson ?

http://www.youtube.com/watch?v=Ku-ChVdBwDs
Bizet, Bizet, comme c'est étrange.

{ klari } at: 9 février 2012 à 11:40 a dit…

Etrange, n'est-ce-pas ?

(je dois réfléchir plus vite que je n'écris - j'en étais déjà à Ar(lésienne) dans ma tête pendant que mes doigts se traînaient lamentablement à Bizet.

Oui, c'est pour voir qui clique vraiment sur les liens :-)
(non, c'était pour augmenter la proba que la vidéo en question soit regardée)

Ugolino le profond at: 9 février 2012 à 15:53 a dit…

Aaaaah mais vous entendez tout depuis le parterre. C'est normal dans ce cas de trouver l'Orchestre de Paris très bon, on n'entend strictement rien en bas.
D'ailleurs, les critiques sont systématiquement placés en bas pour les concert de l'OP (et au premier balcon pour la plupart des autres) : voilà des communicants qui ont tout compris.

{ Klari } at: 9 février 2012 à 16:53 a dit…

Mauvaise déduction, Sherlock !

Je préfère le second balcon (tant qu'à être loin, autant entendre bien) ou l'arrière-scène, centrée. Le parterre (surtout de côté) sans façon.

(personnellement, j'entends mal depuis le premier balcon. Enfin, depuis le milieu-fond du premier balcon. C'est peut-être mieux depuis l'avant du premier balcon, je n'en sais rien, c'est trop cher de toute façon)

Anonyme at: 10 février 2012 à 13:27 a dit…

Pas de concerto connu pour violon et basson (si l'on accepte de ne pas comptabiliser le concerto de Beethoven !). Le répertoire violon-basson est cruellement mince, à part les trois duos de ... Paganini !!! (et encore, on les a retrouvés il y a moins de 20 ans). Appel aux compositeurs ?!

Pierre

{ Djac Baweur } at: 10 février 2012 à 14:38 a dit…

Ça vient, ça vient.

Il paraît que certains ouvrages de la littérature violon-piano sont injustement délaissés, cela dit.

Mais s'il faut s'abaisser à écrire pour basson, alors, soit. Quelques moments pénibles en perspective, mais faut ce qu'il faut, comme on dit.

:o)

{ Klari } at: 10 février 2012 à 23:00 a dit…

La copine de Paganini était bassonniste ?

(sinon, on peut reprendre tous les concertos romantiques pour violon, diviser la partie soliste en deux, et donner l'une des deux moitiés au basson).
(ça ira plus vite ;-p )

Hector at: 4 mars 2012 à 14:03 a dit…

Et pour découvrir ce que cela pourrait donner du violon et du basson, à la fois Paganini et des créations contemporaines, il suffit de suivre le lien...
http://www.qobuz.com/album/pavel-eret-violin-franck-leblois-bassoon-paganini-linsolite/3760039836052

{ Klari } at: 4 mars 2012 à 14:57 a dit…

Merci pour la trouvaille ! Gentil-Prof devra remettre ses fiches-oeuvres à jour..

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White