mercredi 15 février 2012

Liste au Père Noël


18 Comms'
Pour certains mélomanes parisiens, le Père Noël passe début mars. Quand Pleyel annonce sa saison suivante. Pour les balletomanes, le passage est plus précoce (la liste de "cadeaux" vient d'être déposée dans la cheminée). Je me lance dans un exercice que je n'ai pas pratiqué depuis (oh! si longtemps!) : la Lettre au Père Noël. Au Père Pleyel, si vous préférez.

Cher Père Pleyel,

Je m'appelle Klari et ai xx ans. J'ai été toute sage cette année, j'ai bien travaillé et ai gentiment chroniquetté tout plein de vos concerts (à peine une pique ou deux contre votre outil de distribution de cadeaux de billetterie, mais vous ne l'avez pas volé). Pensez bien à moi quand vos remplirez votre hotte :

J'ai très envie des cadeaux suivants :
  • Huré! Gurlitt! je voudrais découvrir de nouvelles choses. Ca fait trois ans que je vous fréquente, cher Père Pleyel, et déjà je rencontrer certaines œuvres pour la deuxième, voire la troisième fois. David, cet expert en compositeurs inconnus m'assure que Huré, Gurlitt, Brimer et Zhivotov existent, pourrait-on en écouter un petit peu, pour voir ? [j'en ai un peu marre des trois ou quatre 7è de Beethoven annuelles, à vrai dire, cher Père P., même par le Concertgebouw (d'autant plus qu'elle n'était pas géniale du tout, la 7è de Beethoven jouée par le Concertgebouw)]. Je m'engage même à prendre un billet pour la symphonie de Rott, si elle est rejouée,

  • De manière générale, pouvez-vous éviter de cumuler deux, voire trois facteurs inflationnistes sur le même concert : par exemple sur celui-ci on constate la convergence des facteurs suivants : 5è de Beethoven (coeff d'inflation du prix du billet = 1,4), + Gustavo Dudamel ( coeff= 1,9) + Philharmonique de Berlin ( coeff = 1,3).Ce concert devient ainsi hors de prix : ai-je une tête à payer 160€ pour un concert, ou même 55€ pour de la catégorie 4. ? Ce concert ne me dit en outre rien qui vaille - Dudamel, sur la 5è de Beethoven, je ne le sens pas du tout. Mais pas du tout. La chose est d'autant plus frustrante, que la même équipe joue à Berlin quelques jours plus tôt - mais avec Kavakos en soliste (aaah) avec une création de concerto (ooooh) et pour 70€ de moins (ooh). Continuez quand même si ce sont ces concerts qui vous permettent de financer les visites parisiennes de Bernard Haitink, mais invitez alors une deuxième fois chaque année le Philharmonique de Berlin, avec un autre chef moins onéreux - et avec un "programme-découverte". Sinon, je rognerai sur mon abonnement 2012-13 et m'offrirai à la place un ou deux billets d'avion+ et des billets d'entrée à la Philharmonie de Berlin à la place,

  • Spira Mirabilis ! J'ai honteusement loupé le concert parisien des Spira Mirabilis, discrètement caché un samedi matin (tiens, encore une 7è de Beethoven) Pouvez-vous vite vite vite les faire revenir ? Tout plein de fois. Sur n'importe quel programme de leur choix. Mieux, offrez-leur une résidence parisienne et on n'en parle plus.

  • Philadelphie ! J'ai cru lire dans la presse qu'il était question que Cleveland soit l'orchestre américain en résidence à la (future) Philharmonie. Philadelphie, non, plutôt ? Je suis tombée raide dingue de cet orchestre, je veux les revoir.

  • Du Chamber Orchestra of Europe, évidemment. Mais avec de super chefs et des supers solistes. Genre Haitink et Kavakos. Mais pas les frères C. Je les aime bien, hein, les frères C, mais le Chamber Orchestra mérite mille fois mieux. Hilary Hahn !

  • Je veux une saison grecque. J'ai un jour émis le souhait que l'Orchestre de Paris (ou tout autre orchestre parisien, d'ailleurs) organise une saison-Kavakos. Toutes les deux ou trois semaines, le Leonichou viendrait jouer un concerto différent. Joël avait eu l'air perplexe quand je lui ai suggéré l'idée, mais si le London Symphony invite le grand Leo pour une demi-douzaine de concerts sur la saison 2012-2013, pourquoi pas à Paris aussi ? (ou sucrez-moi les clauses d'exclusivité du contrat, qu'on puisse en profiter plusieurs fois dans l'année, du Leonino, avec des orchestres différents). Je veux aussi le récital Luganski-Kavakos, et une intégrale des sonates de Beethoven pour violon, avec n'importe quel pianiste, peu me chaut, pourquoi pas Enrico Pace, s'il est disponible. Mais ce serait plus confortable à la Cité de la Musique, on serait mieux installés. Qui sait, on pourrait peut-être apercevoir ces deux semi-divinités-helléno-russes au Café de la Musique après le concert,

  • Et Harnoncourt, vite, une dernière fois, s'il vous plait. Avec le Chamber Orchestra of Europe, ou le Philharmonique de Berlin, ce serait divin.

  • Et beaucoup de Xavier Philliiips ! (en concerto, en sonate, en quatuor, je suis preneuse.

Sinon, cher Père Noël, je n'aurais à peine osé en rêver, mais merci mille fois d'avoir programmé le London Symphony sur un concert John Williams en mars 2013 !! Star Wars ! Indiana Jones ! Par l'inénarrable et sublimissime orchestre qui les a enregistrés ! Hiiiii ! Vite, l'abonnement : hors de question de risquer qu'il soit complet lors de l'ouverture des ventes de places hors abo.
Voilà, c'est tout. Que trouve-t'on sur votre liste ?

18 Comms':

Ugolino le profond at: 15 février 2012 à 23:31 a dit…

Ca va, tu n'es pas trop exigeante.
Moi je demanderais à Pleyel d'arrêter d'organiser des concerts stupides (cad les 3/4 des concerts) et de prendre pour son public pour un gros tas de riches cons (ou de cons riches) - ce qu'il est certes probablement. Et puis de mettre fin à la résidence de l'Orchestre de Paris.
(néanmoins, merci de tenir Hilary Hahn éloignée du Chamber Orchestra, elle s'inflige déjà Valentina Lisitsa, ca suffit)

{ Klari } at: 15 février 2012 à 23:38 a dit…

Ah, mais toi tu n'aimes personne, c'est pas du jeu !

{ Joël } at: 16 février 2012 à 00:02 a dit…

> Joël avait eu l'air perplexe quand je lui ai suggéré l'idée
Oh la la, j'aurais dû faire acteur de film muet, si chacune de mes moues est si finiment analysée et immortalisée...
Moi, si le Chamber Orchestra of Europe n'est pas dispo, je redemanderais bien un peu de Britten Sinfonia (entendu à Dijon).
Sinon, un peu plus de concerts baroques avec des œuvres de taille plus légère que Les Passions de Bach, les oratorios de Händel, etc. Des cantates, des concertos, par exemple...
Et puis, plus de Haydn...

{ Klari } at: 16 février 2012 à 00:18 a dit…

Pas tant une moue qu'un silence légèrement trop long avant de répondre !
(et puis flûte, tu es devenu un des personnages récurrents du blog, il faut que tu te résignes à voir de temps en temps relatées des choses que tu as - plus ou moins - dites ou faites!)

Quelle bonne idée, le Britten Sinfonia. A la Cité, peut-être ? (Faudrait que les Dissonances ne se vexent pas)

Le baroque me sort un peu par les oreilles en ce moment (pardon!pardon!pas taper!), j'ai un peu l'impression d'entendre toujours les mêmes motifs rythmiques et les mêmes cadences en fin de phrase, beuark, je ne peux donc pas te rejoindre sur ton envie de plus de baroque, même si je la comprends, et l'approuve - théoriquement du moins.

Je réalise déjà que j'ai oublié de demander au Père P. plus de musique indienne (et pourquoi pas un soupçon de dhrupad - houlala), du Xavier Philliiips, du Bernard Haitink (mais il est venu souvent, et je n'ose pas demander qu'il revienne, les voyages doivent le fatiguer), et plus de repertoire de la Renaissance (tu me dirais, il y a les Stile Antico cette année. Mais un peu plus, je ne dirais pas non!)

{ Joël } at: 16 février 2012 à 00:41 a dit…

Pas d'inquiétude, je suis résigné :-)
(La musique indienne à Pleyel, j'y avais pensé aussi, ce serait chouette... Des choses plus inattendues aussi comme le Ballet Royal du Cambodge passé en 2010, je dis pas non !)

Ugolino le profond at: 16 février 2012 à 02:58 a dit…

"Ah, mais toi tu n'aimes personne, c'est pas du jeu !"

C'est faux, j'aime énormément de monde. Ils ne passent simplement que rarement à Pleyel - et pour la plupart, jamais.

{ Klari } at: 16 février 2012 à 22:56 a dit…

@Joël : oui, quelles bonnes suggestions ! Tu avais vu le Ballet Royal du Cambodge ?
(je pense que d'ici un an ou deux, on pourrait espérer un deuxième marathon indien ? J'espère qu'ils réinviteront nos valeureux kathakeux amateurs, le comic relief n'était pas bienvenu, mais très drôle, après les Gundecha! Tu sais que j'ai encore dans la tête la ritournelle de l'harmoniumiste ?" tagadidadiiiii, daaaaa, daaaaam, tagadidadiiii (etc)

@Ugolino : Il va falloir le prouver ! Pour l'instant, je sais que tu n'aimes pas : l'Orchestre de Paris, Ravel, Maazel (ou serait-ce la combinaison Maazel-Ravel ?) Chailly, I. Fischer.
Hum, Gergiev et son cure-dent sembleraient trouver grâce à tes oreilles. Des noms, des noms !

{ Joël } at: 16 février 2012 à 23:52 a dit…

Oui, je l'avais même chroniquetté, ce Ballet Royal du Cambodge : http://jriou.org/blog/00566.html !
(Si cela te manque, j'ai sur un coin de mes disques durs la bande-son des enregistrements qui avaient été faits lors de ces 24 heures du raga... [J'y jette un œil.] Aïe, je n'ai pas gardé le son des parties dansées, dommage...)

klari at: 17 février 2012 à 18:23 a dit…

oh oui !!

(tu as les joueurs de Nadaswaram ? et Kaushiki ? et les Gundecha ? hiiii)

Ugolino le profond at: 18 février 2012 à 01:47 a dit…

"Il va falloir le prouver ! Pour l'instant, je sais que tu n'aimes pas : l'Orchestre de Paris, Ravel, Maazel (ou serait-ce la combinaison Maazel-Ravel ?) Chailly, I. Fischer.
Hum, Gergiev et son cure-dent sembleraient trouver grâce à tes oreilles. Des noms, des noms !"

Des noms de chefs ? Esa-Pekka Salonen, Valery Gergiev, Paavo Järvi, Jukka-Pekka Saraste, Pierre Boulez, Michael Gielen (en semi-retraite, certes), Ingo Metzmacher... Ou chez les plus ou moins jeunes à fort potentiel, Mikko Franck, Vassily Petrenko, Dima Slobodeniouk, Vladimir Jurowski, Anu Tali, Christian Vasquez...

Voilà pour quelques chefs...

Philippe[s] de l'Escalier at: 18 février 2012 à 09:43 a dit…

Harnoncourt, oui ! Mais avec le Concentus Musicus et dans une Passion de Bach, et pas à Pleyel...
(sinon j'espère qu'il y aura Abbado/Lucerne/Mahler 8 (pour le public de cons et de riches))

Anonyme at: 21 février 2012 à 17:41 a dit…

xx ans seulement ? Tu en parais xxv ...

signé : pas signé (pas fou)

{ klari } at: 21 février 2012 à 17:56 a dit…

"pas signé" ? En vain. L'oeil de Budapest voit tout et sait tout.

En punition, tu auras une place pour Haitink et pour le grand K'. As-tu l'occasion de croiser l'escogriffe d'ici là ?

{ Klari } at: 21 février 2012 à 18:02 a dit…

@Philippe[s] : oh ouiche, Harnoncourtounet ! Mmmm, je préfererais autre chose que du Bach. Tu sais que si ce n'était pas hors de prix, je serais allée écouter son Stabat Mater de Dvorak à Styriarte (avec mon Chamber Orchestra of Europe adoré, en plus).

Pourquoi faire, Abbado ? Il faut que je fasse des économies !! Ceci dit, il n'est pas programmé au Southbank, je doute qu'il vienne à paris, du coup.

@Ugolino : ah ben voilà ! Ceci dit, tout ce petit monde passe régulièrement à Pleyel, non ?

Ugolino le profond at: 22 février 2012 à 01:36 a dit…

Sur le fait qu'ils viennent régulièrement, toutes proportions gardées : oui, mais j'ai cité des chefs sur lesquels j'ai un jugement à peu près sûr, donc forcément des chefs que l'on peut effectivement entendre facilement, et dans de bonnes conditions... Il y en a d'autres qui m'intéressent mais sur lesquels je n'ai pu me faire qu'une idée approximative, par exemple Paul Watkins, Antoni Wit, Thierry Fischer, Zoltán Peskó, Jonathan Stockhammer, Jerzy Semkow, Dmitrij Kitajenko, Christopher Lyndon-Gee, Mikhail Pletnev, Ari Rasilainen, John Storgards...

Ce n'est pas tant une question de présence que de distribution. On a cette cavalerie bling-bling supposée admirable, et à côté le vrai bon travail de chefs avec des orchestres moins considérés, qui existe aussi, mais avec une toute autre mise en valeur, ou bien des chefs intéressants qui ont une visibilité réduite, limité à un répertoire ou à des apparitions ponctuelles.
Et Kavakos, d'accord mais exemple typique : le plus beau concerto qu'il ait donné ces dernières années à Paris, c'était avec le Deutsche-sinfonie orchester et Metzmacher. Les autres étaient sans intérêt à côté (j'imagine que le Sibelius avec Gergiev devrait rattraper un peu le coup).

Au passage, un article qui montre très bien pourquoi l'OP ne peut faire que de la mauvaise musique :
http://liveweb.arte.tv/fr/blog/1/message/Be_My_Guest/

Andanteconanima at: 22 février 2012 à 18:47 a dit…

Les chefs actuels ont l'air de s'être habitués à faire leur métier entre deux avions, mais ce sont surtout les orchestres qui se font rares. Certains limitent leurs déplacements (je sens que cela ne va guère s'arranger) ou délaissent Pleyel pour le TCE (ce lieu de perdition innomable). Pour ma part, j'aimerais beaucoup plus régulièrement entendre le Deutsche Sinfonie-Orchester (l'orchestre de Fricsay, ma légende absolue des podium), la Staastkapelle de Dresde, la Philharmonie Tchèque... des orchestre typés, en somme (mais je sais qu'ici au Klariscope, on est fan du Gewandhaus de Leipzig - plus typé que ça...)

Après, il faudrait ouvrir le dossier "solistes". C'était véritablement une chance (un privilège, même) de pouvoir entendre une artiste de la trempe de Natalia Gutman, mais il y a tant de musiciens dont on parle peu et que l'on devrait entendre davantage dans les grandes salles : Virsaladze, Pogorelich, Peter Rösel... (m'enfin, question pianistes, je suis comblé par la programmation de Pleyel, puisque j'ai droit à mon p'tit récital de Yuja Wang annuel - même si Yuja Wang... bref).

Et pour les violonistes, tiens ?

Cela dit, il faudrait aussi se pencher sur le cas de la clarinette, du hautbois, du cor et du tuba dont les répertoires ne font pas courir les foules... Le "Concerto pour tuba" de Vaughan Willimas, en voilà un choix de programme original - aïe, autre question qui fâche.

Comme tu l'écrivais justement dans ton billet Brahms-OdP, il y a des oeuvres qu'on se maudit de ne jamais avoir pris en considération, et d'autres qu'on rêverait d'entendre.

Et si on remplaçait "Schéhérazade" par la "Suite du Coq d'Or" ?
La "Symphonie Italienne" par "La Première Nuit de Walpurgis" ?
La "Deuxième" de Sibelius par ses "Légendes de Lemminkäinen" ?
Etc.

En tous les cas, bravo pour cette idée de lettre au Père Pleyel. Et vivement le mois de mars !

{ Klari } at: 1 mars 2012 à 15:27 a dit…

Aieaieaie, je te réponds bien tardivement.

Le point orchestres : tu as raison, il y a un manque là-dessus. malheureusement, on ne leur rend pas forcément justice quand ils se déplacent (quand je vois les scies qu'on fait jouer à mes berlinois adorés à Pleyel - pour un prix exorbitant, en plus..) Du coup, je vais limiter mes concerts Pleyel la saison prochaine pour aller applaudir mes Berlinois (ou d'autres) dans leur environnement naturel.
Je reconnais qu'il s'agit d'un privilège, d'avoir les moyens de s'offrir de temps en temps un week-end concert. Mais dépenser des soussous pour écouter une n-ième symphonie alpestre ou un n-è 5è de Mahler ou de Beethoven, bof.

les solistes : oui, il faudrait presque instaurer un quota de solistes ni-pianistes ni-violonistes. J'ai blêmi quand j'ai vu le cycle autour des concertos d'altos à londres (saison prochaine, cycle "War and Peace" au Southbank). Quel bonheur !

(et encore, l'alto est un instrument civilisé, comparé au tuba, n'est-ce-pas?)

Vivement mars !

{ Klari } at: 1 mars 2012 à 15:28 a dit…

@Ugolino :"le plus beau concerto qu'il ait donné ces dernières années à Paris, c'était avec le Deutsche-sinfonie orchester et Metzmacher". J'ai failli aller le voir, je me rappelle avoir quasi-cliqué sur réserver. Pourquoi je n'y ai pas été, je ne sais plus.. Misère!

Du coup, je me rattrape de temps en temps avec sa version disponible sur le digital concert hall !

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White