lundi 2 janvier 2012

Voeux, résolutions, planning janvier 2012


6 Comms'
Commençons par l'essentiel : une très belle année 2012 à mes lecteurs réguliers, ou occasionnels, ainsi qu'aux petits chenapans qui passeraient par hasard après avoir googlé "Leonidas Kavakos joue un violon magique fabriqué par des lutins de Wkhganitie" ou tout autre ânerie. Une belle année en musique, évidemment, puisque 2012 fêtera le centcinquantenaire de la naissance de Claude Debussy (et d'Alphons Diepenbrock). Je ne sais pas quoi vous souhaiter. Santé ? Bonheur ? Amour ? Soussous ? Choisissez ce dont vous avez le plus envie, ou besoin, et souhaitez-vous le de ma part.

Passons plus prosaïquement aux résolutions. Je vous épargne les résolutions logistico-médico-budgétaires que je sais déjà être incapable de tenir ("faire les petits exercices de musculation de dos que m'a indiqué le kiné", "cirer ses chaussures plus d'une fois par saison"). Les résolutions musicales, donc :
  • Résolution n°1 : aller moins au concert pour y aller mieux. Il est grand temps que j'admette pouvoir très bien survivre sans aller trois ou quatre fois par semaine écouter un concert.  Je pourrais profiter de laisser s'écouler plus de temps entre deux concert : après le concert, pour le ruminer, laisser mijoter des bribes de brouillon de chroniquette, re-re-revisionner quelques passages si le concert était enregistré, rédiger une chroniquette, l'effacer, la mâchonner, la rouler en boule et l'envoyer dans la corbeille à papier, la défroisser puis la publier timidement sur le blog. Avant, pour prendre le temps de lire des articles, fantasmer sur le chef ou le soliste ou les contrebassistes de l'orchestre etc. Mettre en oeuvre cette stratégie devrait libérer du temps pour bouquiner, aller au cinéma, ou pour les résolutions n°2 et 3.

  • Résolution n°2 : travailler mon biniou un tout petit peu chaque jour. Ce n'est pas la première année que je prends cette résolution. Mais ce sera peut-être la première fois que je saurai la tenir (au moins à 80%, disons). Je n'arrêterai sûrement pas de me lamenter de ne pas progresser, au moins, je n'aurai plus de raison de culpabiliser à ce sujet.

  • Résolution n°3 : rattraper petit à petit mon retard de chroniquettes (c'est toujours un plaisir de se replonger dans un concert le temps de rédiger un petit blabla, mais j'ai la flemme ces derniers temps). Ma foi, ça prendra le temps qu'il faudra.
En attendant les chroniquettes de rattrapage, une mini-rétrospective 2011 :
  • J'ai pleuré comme une madeleine, foutus russes : les russes de la troupe du Bolchoï qui sont venus danser Don Quichotte en mai à Garnier comme si leur vie en dépendait. A peine eu le temps de me remettre de mes émotions qu'Elena Zhidkova venait chanter Nevski avec l'Orchestre de Paris. Quelques touts petits mois de répit et paf! : Oneguine. Ballet chorégraphié à Stuttgart par un chorégraphe sud-africain, soit, mais histoire et musique on ne peut plus russes. (et Evan McKie, oh, Evan McKie)

  • J'ai beaucoup frissonné (j'incrimine la coalition germano-batave) Quatre symphonies de Beethoven jouées par le Chamber Orchestra of Europe, dirigé par Bernard Haitink (hiiii) à Pleyel !

  • Beaucoup ri. Dans le désordre : le  café-concert Lumières de la Ville de Chaplin avec l'Orchestre National d'Ile-de-France. J'ai gloussé comme une autruche sous  amphétamines pendant la Grande Epidémie de @conductormovies sur twitter. Autre épisode comique, la symphonie, que dis-je, le Grand Oeuvre pour triangle et orchestre de Hans Rott (j'en suis à mon troisième brouillon de chroniquette, mais je ne réussis toujours pas rendre justice à ce gros bousin parodiquo-mahlereux - mon premier fou rire à Pleyel)

  • 2011 a aussi été l'année de la Grèce. Berceau de la démocratie, de l'AAAdoration et de Leonidas Kavakos, mon seul et unique violoniste pour les siècles des siècles, amen (si vous n'êtes pas encore convaincus que Leonidas Kavakos est le Grand Manitou Très Sage et Très Talentueux du violon, allez lire ce billet chez Djac Baweur et celui-ci chez ACA) que j'ai eu la chance d'écouter quatre inoubliables fois cette année.

  • J'ai eu le privilège d'assister au concert de ma vie. A la Philharmonie de Berlin, les Berliner Philharmoniker et le Rundfunkchor Berlin dirigés par Nikolaus Harnoncourt, sur un programme Beethoven : Messe en Ut, Symphonie 'Po-po-po-pom' n°5. Traduit en français, ça donne : la plus belle oeuvre au monde jouée par le meilleur orchestre du monde sous la direction du chef le plus musicien de l'univers dans la plus belle salle de la galaxie. Mes attentes plus que stratosphériques vis-à-vis de ce concert ont été largement dépassées et, à vrai dire, je ne vois pas du tout comment m'y prendre pour chroniqueter ces deux heures de pure félicité. Un concert pour lequel je serais prête à faire l'aller-retour Paris-Berlin sur les genoux (ce qui ne serait que marginalement plus inconfortable qu'Easyjet, bande d'escrocs fromagophobes)

Et voici le planning des réjouissances de janvier :
  • Palais Garnier, samedi 7 janvier, 14h30 : Ballet Royal du Danemark. Je crois que je suis en train de doucement virer balletomane.
  • Salle Pleyel, mercredi 11 janvier, Orchestre de Paris. A la baguette, Herbert Blomstedt, au programme, une vie de héros, avec Roland Daugareil (who else) en soliste.

  • Théâtre des Champs-Elysées, jeudi 12 janvier : Prades aux Champs-Elysées. Le Meilleur-flûtiste-du-monde (pour beaucoup beaucoup moins cher qu'avec l'Orchestre du Festival de Lucerne), mon Bassoniste Préféré et du Mozart, du Brahms et du Beethoven. Hohoho, on va se régaler.
  • Théâtre des Champs-Elysées, samedi 14 janvier : Gala des Etoiles du XXIè siècle. Ce n'était pas prévu, mais qu'y pouvais-je ? Evan McKie en invité surprise, ça ne se refuse pas.

  • Salle Pleyel, mercredi 18 janvier, 20h : l'Orchestre de Paris joue le concerto pour violon de Beethoven (hiii) sous la direction d'Andris 'Jeune Papa' Nelsons. Enfer et damnation, mon Autre Bassoniste Préféré, un habitué du Chamber Orchestra of Europe, joue au Louvre le même soir. 

  • Lundi 23 janvier : Xavier Philliiips aux Bouffes du Nord. Joël a trouvé l'info - Xavier Philliiips, en plus d'être le meilleur violoncelliste du monde, est connu pour ne jamais mettre son site à jour, ainsi on est certain de ne jamais savoir quand et où il se produit. Qu'est-ce qu'il joue ? Aucune idée. Réserver d'abord, poser des questions ensuite (Melle Grignotages, si tu me lis, ce concert est pour toi).
  • Mercredi 25 janvier : Viktoria Mullova joue le concerto pour violon de Brahms avec l'Orchestre de Paris à Pleyel.

  • Jeudi 26 janvier : la Dame de Pique de Tchaïkovski à Bastille (une petite dose supplémentaire de Tchaïkovski après Onéguine)

  • Salle Pleyel , vendredi 27 janvier, 20h : Soirée d'anniversaire Argerich-Kremer (typiquement un de ces soirs où on aimerait être à trois ou quatre endroits à la fois : en même temps, Salonen dirige le Mandarin Merveilleux et le Prélude à l'Après-midi d'un Faune au TCE et de talentueux musiciens amateurs se produisent au profit de l'association VSArt - Volontariat et Soutien par l'Art)
  • Opéra Garnier, lundi 30 janvier, 19h30 : la Cerisaie de Philippe Fenelon.

Très belle année 2012 !

6 Comms':

{ Musicasola } at: 2 janvier 2012 à 22:34 a dit…

Comment, pas de biennale???

{ Klari } at: 2 janvier 2012 à 23:37 a dit…

Yep, trop honte :-)

Je ne suis pas encore mûre pour le quatuor à cordes. J'ai un billet pr le quatuor Pavel Haas en mars ou avril prochain, pour me pencher sérieusement sur la question, j'attendrai la biennale suivante !

(tu me pardonnes pour cette fois ?)

Bonne année à toi !

Hugo at: 2 janvier 2012 à 23:38 a dit…

Bonne année Klari, je te souhaite tout plein de Kavakos.

Dis donc, tu appliques tes résolutions pour de vrai ?! J'ai plus de concerts que toi ce mois-ci (on devrait quand même se voir le 12 et le 18, histoire que je puisse rembourser le café que je te dois).

Le 27, je crois que tu oublies un concert... Un orchestre Poteau à l'église Sainte-Moustache, ou quelque chose comme ça... Moi j'y serai.

{ Klari } at: 2 janvier 2012 à 23:51 a dit…

Plein de Kavakos à toi aussi ! (tu crois que ça va se finir en Kava-Trek, à se saluer d'un geste de la main stylisé accompagné d'une maxime forte et structurante "Allonge ton archet, pépère" (ou autre)).

Aaaaaah, merci, dans mes souvenirs, le 27 était en effet ultra-chargé. L'Orchestre Poteau. Et oui. Ecouter un concert dans une église *en janvier*, ça ne manque pas de panache. En ce qui me concerne, ma doudoune n'est pas assez chaude, je resterai donc à Pleyel.

{ mimylasouris } at: 3 janvier 2012 à 17:58 a dit…

Je sais bien que seule un malotru peut réduire ce post à son autruche sous amphétamines mais je n'y peux rien, depuis que la vision s'est formée dans mon esprit, j'en suis devenue une moi-même. Au milieu de ces ahahahahah, un ohquet quand même : violoncelliste, Janacek, OK !!! Je retrouve mon agenda et je réserve.

{ klari } at: 3 janvier 2012 à 19:28 a dit…

C'est vraiment gratifiant de te compter parmi mes lecteurs, je sais à l'avance que chacun de mes jeux de mots fera rire au moins une personne. Et pour ça, je te remercie.

Mais il est aussi possible que ce soit tout simplement le souvenir de notre fou rire partagé à Pleyel qui te fasse glousser ?

Yep, quand Joël a trouvé le concert, j'ai fait "hiiiiiii" et j'ai réservé sur le champ ! A bientôt, donc !

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White