mercredi 30 novembre 2011

Planning décembre


5 Comms'
La lecture du Cadences de décembre laisse pantois quand aux nombre de concerts, chacun plus immanquable que l'autre. Un vrai calendrier de l'avent musical, à la différence près qu'on peut manger tous les chocolats d'un calendrier de l'avent (voire acheter plusieurs calendriers et manger encore plus de chocolats). Dans le cas du programme musical de décembre, choisir un concert équivaut automatiquement à renoncer au minimum à trois ou quatre concerts le même soir...(quelle vie)

Voyons :

  • Jeudi 1er décembre, 20h - Cité de la Musique : un programme hongrois et mortifère mais très beau. L'orchestre Les Siècles joue la Danse de Mort de Liszt et les Mysteries of the Macabre de Ligeti. A mon avis, le bis ne peut qu'être Szomorú vasárnap, la chanson qui, d'après une légende urbaine, faisait exploser les taux de suicide quand elle était diffusée à la radio (peut-être préféreriez-vous un Requiem ? auquel cas celui de Verdi, chanté par le choeur Colonne à St-Louis des Invalides devrait vous satisfaire)

  • Vendredi 2 décembre, 20h30. Ma prof de dhrupad adorée donne un concert, avec quelques confrères percussionnistes, chanteurs. Dans la mesure où le concert se tient à son domicile, je ne mettrai pas ses coordonnées en ligne, mais ceux d'entre vous qui sont intéressés par du dhrupad peuvent m'envoyer un petit mail, par exemple. Ou aller écouter les soeurs Nemtanu jouer des duos de Viotti et de Bartok (hiiii) à la Chapelle de la Congrégation du St-Esprit, dans le 5è arrondissement.

  • Samedi 3 décembre, 20h30, Eglise St-Christophe de Javel : vous irez écouter Kabrass, ensemble de cuivres, choeur de cuivres, pardon. Entrée libre, vous pourrez voir Marc Koroviiiiiiitch diriger, profitez-en tant que ses concerts ne sont pas tarifés 160€ par des maisons de concerts sans scrupules.

  • Mardi 6 décembre, 20h - Salle Pleyel : nous irons écouter l'Orchestre Colonne à Pleyel, sur un beau programme Debussy, Chabrier, de Falla. Si c'est moitié aussi beau que le concert-éveil Debussy, nous allons nous régaler !

  • Jeudi 7 décembre, 20h30 - Salle Cortot : Concert des artistes de l'agence Galatea, dont la directrice a récemment fait une présentation, à la Cité de la Musique, de son métier farfelu et passionnant: agent d'artistes. En outre, Christophe Desjardins joue Hindemith, ça ne se rate pas. Comme 'Kavakos joue Brahms'. (Certes, Brahms et Hindemith, ce n'est pas tout à fait pareil - pas de panique, il y aura aussi du Schubert, du Liszt, et tout ce genre de choses).

  • Vendredi 9 décembre, 20h30 - Temple des Batignolles : si vous pouvez prouver que vous avez un billet pour le concert du samedi 10 de l'Orchestre des Concerts Gais, je vous autorise à aller écouter à Pleyel le Philharmonique de Radio-France jouer du Wagner (le Ring sans Paroles) sous la direction d'Alan Gilbert, le chef du NY PHil (à ce propos, je revends une place). Sinon, vous accourrez écouter l'Orchestre des Concerts Gais, qui joue un fabuleux programme composé d'extraits d'opéra (il y a un peu de Puccini, j'en suis fort marrie, mais vous pourrez utiliser l'intermède puccinien pour passer un coup de fil / fumer une cigarette ou le considérer comme un faire-valoir pour le Dvorak et le splendide Air du marchand de sable d'E. Humperdinck qui figurent également au programme,

  • Même topo pour le samedi 10 décembre. Temple des Batignolles, 20h30. Orchestre des Concerts Gais. Bibi dans le pupitre de seconds violons. Marc Koroviiiiitch. (ai-je besoin d'élaborer ?)

  • Mercredi 14 décembre, 20h - Salle Pleyel : un très beau concert Poulenc-Debussy-Barber par l'Orchestre de Paris. En soliste, Gil Shaham, qui, d'après le dir. artistique de l'Orchestre de Paris serait le meilleur violoniste américain. C'est faux, il s'agit du meilleur violoniste américain après Hilary Hahn. Mais ila présence de Gil Shaham confirme le goût très sûr de l'Orchestre de Paris en ce qui concerne le choix des violonistes-solistes. J'espère par contre que Patricia Petibon omettra de se rouler par terre en miaulant dans le Poulenc, c'est très mauvais genre.

  • samedi 17 décembre, 20h - Salle Pleyel : l'Orchestre du Capitole et son chef, Tugan Sokhiev. Profitez-en vite, vite, vite avant que Sokhiev ne s'exile à la Mecque de la musique, à Berlin, je veux dire (en 2012, les 5 principaux orchestres berlinois auront pour chefs Rattle, Sokhiev, Ivan Fischer (au Konzerthaus) , Barenboim et Janowski. A ce niveau, c'est de la science-fiction. Enfin. En Allemagne, ils évitent, eux, de grignoter les budgets de la culture, eux (de notre côté du Rhin, manifestement annoncer qu'on ne va pas grignoter les budgets de la culture est suffisant)

  • mercredi 21 décembre, 20h - Salle Pleyel : Boulez dirige Schoenberg et Bartok. Boulez est moins beau que Kavakos. Il joue moins bien du violon que Kavakos. Il m'est moins sympathique que Kavakos, mais quand il joue Schoënberg, il faut y aller, un point c'est tout (comme si Kavakos jouait Brahms). Et il faut bien se consoler de ne pas aller écouter ceci. Oh mon dieu, Kavakos en sonate sur Beethoven. Céleste ciel.

  • Dernier concert de l'année : le ciné-concert du 23 décembre (16h, Pleyel), les Lumières de la Ville (Chaplin) avec l'Orchestre National d'Ile-de-France, le courageux petit orchestre qui inlassablement, s'en va jouer aux quatre coins de la région parisienne tandis que leurs homologues parisiens restent plus paisiblement à Paris. Orchestre investi d'une mission particulièrement admirable, ce qui explique sans doute que l'Etat diminue, sur 4 ans, la subvention de 30%, faut pas déconner, cet argent serait bien mieux employé à financer des sites internet mal ficelés, maintenir le chiffre d'affaire de cabinets bien dodus comme Ernst & Young ou Ineum et financer quelques obscurs flops. La présence à ce concert est donc obligatoire.

A peu près n'importe quand dans le mois, vous pourrez aussi écouter l'Orchestre Colonne et regarder le corps de ballet de l'Opéra de Paris dans Onéguine.Je crois dur comme fer à l'effet thérapeutique de la musique de Tchaïkovski, associée à de jolis tutus et de beaux décors quand il fait si froid dehors.

5 Comms':

{ Joël } at: 1 décembre 2011 à 00:33 a dit…

A priori, j'aurais été intéressé (et pas qu'un peu) par le concert de dhrupad, mais j'ai déjà un récital de bharatanatyam de prévu au musée Guimet...

{ Klari } at: 1 décembre 2011 à 00:39 a dit…

Quelle belle bande de geeks nous formons.. ;-) Hors contexte, "je peux pas venir au dhrupad, j'ai bharatanatyam", c'est quand même, euh... gratiné !

On lira nos chroniquettes respectives ;-)

Anonyme at: 3 décembre 2011 à 01:18 a dit…

"Rattle, Sokhiev, Ivan Fischer (au Konzerthaus), Barenboim et Janowski."

2 bons chefs sur 5, effectivement, c'est un mauvais film catastrophe... Remplacer Metzmacher par Sokhiev, c'est une sacrée dégradation pour le DSO.

{ mimylasouris } at: 14 décembre 2011 à 15:23 a dit…

Je viens juste de m'apercevoir que j'ai zappé le calendrier de l'avant cette année. *commentaire non-geek du jour*

Bon, en même temps, y'a des chocolats Suchard et Dalloyau sur la table de Palpatine et j'ai déjà du manger l'équivalent de deux calendriers. Mais quand même.
En plus, on va se croiser, n'étant à Pleyel que demain.

{ Klari } at: 15 décembre 2011 à 22:45 a dit…

@Anonyme : deux sur cinq seulement ? Ce sont lesquels, les deux bons, pour vous ? (bah, avec des orchestres pareils, même des chefs "mauvais" deviennent bons ;-) )

@Mimy : flûte, j'ai lu rapidement ton commentaire et l'ai compris de travers. J'ai pris "on va se croiser" dnas le sens "on va se retrouver à Pleyel et se faire un coucou rapide" et non dans le sens "on serait presque à Pleyel en même temps, sauf que.. non !". Quelle langue étrange que le français.
Oui, on devrait s'enfiler 24 calendriers de l'Avent en décembre, à quoi bon se limiter à un seul.. ( essaie un jouer la chocolaterie rue Montorgueil, à l'entrée de la rue sur la gauche en partant de St-Eustache, cher, mais quel délice des dieux...)

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White