jeudi 29 septembre 2011

Pli selon pli - Boulez


10 Comms'
Salle Pleyel - Mardi 27 septembre, 20h
Académie du Festival de Lucerne, Ensemble intercontemporain, Pierre Boulez (direction), Barbara Hanningan (soprano)


Boulez : Pli selon Pli

En musique contemporaine, un de mes passe-temps favoris est de dénombrer, et identifier dans la mesure du possible, les nombreuses percussions présentes sur scène. Je sais toutefois quand m'avouer vaincue d'avance : des percussions de toutes sortes occupent un bon tiers du plateau de la salle Pleyel : des percussions à frapper, tapoter, frictionner, secouer, écrabouiller, sonner. Derrière un petit échafaudage, il y aurait même des percussions qu'on joue en sautant à pieds joints dessus.
Et des cloches, à perte de vue. De vache, de montagne,plates, enspielées, tubulaires..

Par-delà les bruissements brumeux de cordes, on perçoit le chant d'une sirène blonde, incompréhensible et envoûtant, couvert parfois par des gazouillis insistants de vents ou les frémissements sibilants des percussions. Au loin un trombonosaure repu mugit sa sérénité. Soudain, crac, une branche-corde de harpe casse. Musique exquise et évocatrice, mais glaciale, aussi. Elle refuse d'émouvoir, de toucher. Une halte cidre-camomille s'avérera ensuite nécessaire pour retrouver le sourire.

Aussi : Bladsurb, Palpatine, Joël, Philippe[s] de l'Escalier, Laurent, Michel Tabachnik, Barbara Hannigan,

10 Comms':

{ Aloysia } at: 30 septembre 2011 à 11:02 a dit…

Clap-clap-clap.
Je n'aurais jamais pensé parler de la musique contemporaine juste par images, et ce texte est vraiment extra !
Merci Klari :)

{ Klari } at: 30 septembre 2011 à 12:16 a dit…

Merci à toi Aloysia !

Je n'y peux pas grand chose - ce sont vraiment les images qui me sont passées par la tête pendant le concert ! Et je n'ai pas le moindre début du soupçon du vocabulaire adéquat pour parler de musique contemporaine, je me suis donc confortablement rabattue sur des petits oiseaux et des animaux préhistoriques ;-)

Anonyme at: 30 septembre 2011 à 18:23 a dit…

well quand on aime pas on écœure pas les autres,on retourne écouter toujours les même Brahms, Tchaïkovski, Rachmaninov etc et surtout pas trop les œuvres classiques qui déranges je veux dire qui ne sont pas des tubes que tout le monde connait, bref faite pas chier les avec vos commentaires à la con !

Anonyme at: 30 septembre 2011 à 18:23 a dit…

well quand on aime pas on écœure pas les autres,on retourne écouter toujours les même Brahms, Tchaïkovski, Rachmaninov etc et surtout pas trop les œuvres classiques qui déranges je veux dire qui ne sont pas des tubes que tout le monde connait, bref faite pas chier les avec vos commentaires à la con !

{ Klari } at: 30 septembre 2011 à 19:08 a dit…

Je m'excuse platement de la nullité de ma chroniquette "à la con" si mal ficelée qu'on peut manifestement la comprendre de travers - d'où avez-vous conclu que je n'avais pas aimé ? L'avez-vous lue seulement ?

Mille fois désolée d'avoir pu écœurée qui que ce soit avec mon compte-rendu.

Je vous remercie également avec effusion de vos sages conseils et m'empresserai de retourner écouter les "mếmes Brahms, Tchaïkovski etc", ainsi que de ne pas faire "chier (qui que ce soit) avec mes commentaires à la con". Précepte qu'il serait bon que vous appliquiez vous-même, d'ailleurs, non ?

Philippe[s] de l'escalier at: 30 septembre 2011 à 20:45 a dit…

Moi, cette musique m'émeut et me touche énormément, depuis la première fois il y a bien longtemps, et ces retrouvailles m'ont bouleversifié.

{ Klari } at: 1 octobre 2011 à 00:37 a dit…

Tant mieux, tant mieux. On tourne, retourne et reretourne au concert pour se laisser bouleversifier à nouveau, non ? On ne peut pas être tous bouleversifiés par les mêmes choses, heureusement, d'ailleurs.

Je crois que tu es de miniring ce week-end, que je te souhaite excellent (le Ring comme le week-end), tu fais signe si tu te laisses tenter par le Grand-Ring budapestois :-)

Philippe[s] at: 1 octobre 2011 à 07:57 a dit…

Non, je parsifalise, ce week-end !
Le miniring, ce sera pour moi à Reims en décembre.

Anonyme at: 7 octobre 2011 à 16:04 a dit…

Personnellement, j'ai vu cette œuvre à plusieurs reprises dirigée par l'auteur, et pour ma part elle m'émeut et me bouleverse chaque fois !

{ Klari } at: 8 octobre 2011 à 01:36 a dit…

Tant mieux :-)

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White