dimanche 6 février 2011

Orchestre Colonne à Pleyel (Bec, Rachmaninov, Brahms)


13 Comms'
Salle Pleyel, Paris • 04.02.11 à 20h
Orchestre Colonne, L. Petitgirard, J.-P. Collard

Bec, Gautama "Naissance et vie de famille"
Rachmaninov, Concerto pour piano n°3
Brahms, Symphonie n°1
***
C'est en petite meute que nous entrons à Pleyel, après avoir réussi tant bien que mal à égarer puis retrouver nos billets, se donner moult rendez-vous, élaborer des plans b pour ceux d'entre nous qui travaillent tard. Enfin réunis, nous nous installons joyeusement en papotant.

Un peu dissipés pendant le Bec, (il faut nous pardonner, la fatigue du vendredi soir se fait sentir) nous nous mettons à glousser quand, dans l'attirail des percussionnistes, nous identifions une tête de balai. Très chagrinés, nous ratons le solo de balai, certainement noyé sous des nappes de son produites par un gigantesque orchestre (deux harpes ! quatre percus, dont un balayer ! 11 cuivres ! 13 bois, dont un contrebasson, etc.)

Dimanche dernier, en finissant les petits jeux éducatifs inclus dans le programme distribué pendant le concert-éveil, je me faisais la remarque que les éventuels bis des solistes remplissent un rôle similaire, à la fois ludique et éducatif. Une partie de Cluedo du bis s'amorce en effet pendant l'entracte : Satie, s'interroge Joël. Debussy, affirme une source interne. Je ne me prononce pas. Rachmaninov. Un prélude (dont j'ai entre temps oublié le numéro), tranche un expert-ès-répertoire-pianistique, opportunément questionné.

Ce bis m'enchante. ll s'est un peu fait attendre après le concerto, d'ailleurs. M. Collard fait plusieurs allers-retours coulisse-scène, Bis ou pas bis ? Le premier violon solo se lève, donnant ainsi le signal du départ, se dirige vers les coulisses, théoriquement suivi par ses troupes.. qui restent assises. Il revient quelques instants plus tard, accueilli par les sourires taquins de ses collègues, qui, eux, avaient du être informés que bis, il y aura. Jean-Philippe Collard y fait preuve d'une technique époustouflante, tirant du piano des aigus cristallins, éthérés. Je suis passée un peu à côté du concerto,malgré de très beaux passages, mais l'orchestre m'est apparu un peu timoré, et le pianiste parfois couvert par nos amis cuivres et percussionistes, derrière lesquels nous sommes assis.

En fin de compte, je constate avec surprise que j'ai véritablement adoré la symphonie de Brahms. Pourtant j'avais été mise en garde 'le Brahms risque de ne pas être tip-top', et le romantisme allemand et moi sommes en relatifs mauvais termes. Entre Beethoven et Schönberg, point de salut. Je fais connaissance avec cette symphonie, qui m'est inconnue, avec une oreille (presque) sans préjugés. Je ressens un véritable enthousiasme émanant de l'orchestre - les cordes semblent s'amuser comme des petits fous, les cors, ultra-sollicités, enchaînent vaillamment intervention sur intervention, les vents, en particulier le hautbois (tiens, un nouveau ? un supplémentaire?) font entendre de très beaux solos. Miam.

Toujours aussi dissipés, c'est avec grand-peine que nous réfrénons une joyeuse hola quand Petitgirard fait se retourner l'orchestre pour saluer l'arrière-scène. Nous nous contentons d'adresser quelques vigoureux coucous à quelques têtes connues. J'essaye d'attirer l'attention de Joël, assis non loin de là, en vain.  A la lecture de sa chroniquette, il apparaît qu'il est en train de passer du côté wagnérien de la force. Tss, ce n'est pas une excuse.

13 Comms':

{ Joël } at: 6 février 2011 à 21:33 a dit…

J'ai eu un gentil petit mail d'une autre source interne à l'orchestre qui m'a dit que c'était le douzième prélude opus 32 de Rachmaninov.
(Figure-toi que je t'ai cherchée du regard aussi, mais point trouvée. C'est quand même ballot d'avoir été tous les deux à l'arrière-scène sans arriver à se saluer.)
J'ai aussi été très surpris d'avoir aimé le Brahms !

{ Joël } at: 6 février 2011 à 22:41 a dit…

À propos de wagnérisme, j'étais justement cet après-midi en train d'assister à un concert Lamoureux essentiellement consacré à Wagner...
Ceci étant, sérieusement, quand je jette mon dévolu sur un compositeur, celui-ci ne devient pas alors ma passion exclusive : je prends toujours autant de plaisir à écouter du Bach, du Haydn ou du Rossini. (Je rêve ou tu as fait trois liens vers ma chroniquette !)

{ Klari } at: 6 février 2011 à 23:25 a dit…

Coucou ! On se saluera une autre fois, les occasions ne manqueront pas.

Pour rebondir sur ton wagnérisme (ne t'inquiète pas, ça se soigne très bien), tu sais que Colonne fera deux concerts 100% wagner, ou presque, au printemps ? Un pour 'grands', et un 'éveil'. Je te fais signe quand je réserve ?

Trois liens ! Flûte, je n'avais pas réalisé. Un lien par thème différent faisant écho à qq chose dans ta chroniquette, c'est tout !

{ Joël } at: 6 février 2011 à 23:59 a dit…

Pour le concert du 16 mai, j'ai déjà une place d'abonnement :-)
(Pour celui du 29 mai à 10h45, je préfère passer mon tour, puisque c'est vraiment trop matinal et que j'ai un autre concert à Pleyel prévu l'après-midi.)

{ Klari } at: 7 février 2011 à 00:02 a dit…

Quelle efficacité dans la réservation ! Bon, je vais réserver mon 16 mai un jour ou l'autre, je te tiens au jus. Tu as une place de quelle catégorie ?

{ Joël } at: 7 février 2011 à 01:21 a dit…

C'est de la quatrième (Premier balcon G222).

{ Klari } at: 7 février 2011 à 11:58 a dit…

Hop, je viens de m'offrir une petite quatrième catégorie (vers l'avant du deuxième balcon). Il restait même un soupçon de cinquième catégorie.

(Maintenant, j'arrête de me ruiner en concert, surtout avec l'approche de l'ouverture des abos 2011/12, bougre de crécelle)

Anonyme at: 8 février 2011 à 22:26 a dit…

Pour ce que ça intéresse, il semblerait que le bis joué par Collard soit plutôt le prélude op32 n°5

{ Klari } at: 9 février 2011 à 12:47 a dit…

Super ! Merci pour l'info.

{ Joël } at: 10 février 2011 à 02:07 a dit…

Eh bien ça alors, si c'est le 5 et non le 12 (comme cela me semble le plus plausible rétrospectivement en écoutant ces préludes sur Youtube), c'est que ma source (qui n'est pas le pianiste, mais pas loin...) s'est trompé de numéro.

{ Klari } at: 10 février 2011 à 10:07 a dit…

Tu vois ! Une vraie partie de Cluedo !
(c'est qui ta source ??)

{ Joël } at: 10 février 2011 à 18:44 a dit…

(c'est qui ta source ??)
Ben, le chef pardi !

{ klari } at: 11 février 2011 à 00:51 a dit…

Jôôôli ! (je ne savais pas que Maître P. était friand de jeux de société).

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White