mercredi 24 novembre 2010

Luthier (n.m), ursus luthieros horribilis


6 Comms'
Choisir un luthier convenable est aussi compliqué que choisir son gynéco. Sachez qu'il n'y a que deux issues possibles :
- cas particulier : le luthier du quartier est un type (pourquoi si peu de femmes luthiers?) adorable, vous n'avez pas l'impression de déranger quand vous poussez la porte de son échoppe, et il ne vous confond pas avec votre co-pupitre, elle aussi cliente. Ne rêvez pas, la probabilité que votre luthier soit facile d'accès est inférieure à 0,001.
- cas général : votre luthier est un ours atrabilaire mais compétent (pas en peluche, imaginez plutôt un grizzli ou un ours brun). Malheureusement, à moins d'arrêter définitivement le violon, il faut se résoudre à consulter tous les ans.

Quand j'ai emménagé là où j'habite aujourd'hui, j'ai constaté avec jubilation qu'en plus de toutes les aménités modernes (un Picard, un vétérinaire, une supérette, quatre excellentes librairies), je bénéficiais de la présence d'un luthier à un jet de pierre. Chic, il n'y aura même pas besoin d'enlever les pantoufles pour déposer un archet à retaper.
Sauf que.

Sauf que le serveur vocal interactif de tout FAI est plus chaleureux qu'un luthier importuné. En effet, sans réaliser mon inconscience, j'appelle peu après ce luthier pour me renseigner sur les horaires d'ouverture et les conditions de location d'altos, pour Zvezdo*, je crois.

" - Bonjour, je voudrais me renseigner sur les horaires d'ouverture de votre atelier, quand je rentre le soir, c'est déjà fer..
- (fulmine) Je suis un artisan. D'après vous, les artisans ne glandent rien de la journée ? Vous pensez que j'arrive à 11h, repars à 15h, c'est ça ?!
- .......
- .......
- et, euh, je voudrais me renseigner, je suis extrêmement désolée de vous déranger, promis juré je ne le ferai plus jamais, sur les conditions de location d'un tout petit alto bas de gamme.
- (tempête, indigné) Je ne fais pas de bas de gamme, Madame. Je loue certes des altos chinois, mais de bonne qualité, correctement réglés, moi.
- .....Euh, oui.Merci pour tout. Au revoir."
Rétrospectivement, je suis persuadée que c'était du cinquième degré. Toujours est-il que longtemps, j'ai rasé les murs, évitant soigneusement son atelier. Insensiblement, au fil des ans, nous sommes passés de la guerre froide à la cohabitation pacifique : il a bien fallu y aller récupérer Gentil-Prof par la peau du coup, qui avait oublié son rendez-vous avec moi, fasciné par des coussins de violon, accompagner Zvezdo adopter une petite bê-bête, déposer une affiche pour les Concerts Gais, etc. Un jour, réchauffement drastique des relations : je m'oublie jusqu'à lui adresser un courtois signe de la main quand je passe devant la boutique, en échange, on me prête gracieusement des archets de luxe.

Il y a quelques jours, j'ai réalisé que je le trouvais sympathique au point de lui léguer une généreuse portion de mon Livret A, en échange d'un adorable violonet - 500 grammes, 36,1 cm (ou deux? il est grand pour son âge), qui a rejoint mes pénates le 22 novembre à 19h15, accompagné d'un archet et d'une boîte flambant neuf.
---
* Oui, Zvezdo, c'est ta faute.

6 Comms':

zvezdo at: 24 novembre 2010 à 20:05 a dit…

je ne me sens MEME PAS coupable! (comme quoi, garçon sensible my ass)

{ Plafond Livret A } at: 24 novembre 2010 à 21:37 a dit…

mais ca a couté combien ?

{ Klari } at: 24 novembre 2010 à 22:35 a dit…

@zvezdo : Tu fucking devrais ! (de toute façon, je vais me venger en t'y faisant acheter un alto)

@Plafond Livret A : merci pour le spam rigolo. Pour la peine, je conserve le commentaire.

Sax at: 25 novembre 2010 à 21:10 a dit…

J'avais un excellent luthier, mais dont la poignée de mains était hors de prix.

Du coup j'ai changé pour une luthière (ça existe, mais pas pour mon correcteur orthographique), qui en plus prend et ramène mes instruments à domicile. (j'habite sur sa route, et ce n'est pas un contrepet)

{ Klari } at: 25 novembre 2010 à 23:32 a dit…

Bonjour Sax,

Ravie de voir que tu as trouvé luthier(e) à ton goût. Ce n'est pas facile. Serait-ce celle qui tient un blog où de temps en temps, un mignon petit chat noir fait une apparition sur des photos de violons ?

La livraison à domicile, c'est une délicate attention. Il est arrivé au mien de frapper à la fenêtre pour me rappeler de récupérer un archet (peut-être n'osais je pas aller le récupérer ? ;-) ), c'est bon esprit aussi.

{ Klari } at: 25 novembre 2010 à 23:42 a dit…

PS : je suis incapable de trouver les solutions des contrepèts, de toute façon. Si on m'avait pas soufflé la réponse, je serais encore en train d'essayer une à une toute les combinaisons de lettres possibles dans le cas des fameuses Lacédémoniennes qui aimaient tant les thermes de Sparte.

(je songe à me procurer ce livre pour enfin pouvoir rire en même temps que tt le monde - et pas 10 jours plus tard.

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White