mercredi 17 novembre 2010

La non-chroniquette d'Orlando au TCE


2 Comms'
Théâtre des Champs-Elysées, 9 novembre 2010
Orlando, Haendel

"Ca va vous assommer !" M'annonce la pharmacie, mon ordonnance en main.
"Peuh", marmonnai-je, persuadée d'être insensible à n'importe quelle substance chimique (ça vous empêche encore de dormir, le café, vous ?).

Quelques heures plus tard, l'assommoir a agi. Je relis pour la 39ième fois la page 5 de mon livre, sans avoir encore la moindre idée du prénom du personnage principal. Soudain, je suis assaillie par un tsunami d'influx nerveux : mon neurone de veille me rappelle que je suis de concert ce soir-là, mon estomac se rappelle à mon souvenir. Gourgouglouic. J'ai faim.

Je file comme un limaçon à la boulangerie. Mon élan est interrompu au premier passage protégé, je suis prise d'une quinte de toux historique, qui couvre les bruits de la circulation, les vagissements de l'école voisine, et me laisse surprise que mon système digestif ne se soit pas retourné comme une chaussette qu'on retire.

Retour de la boulangerie avec mon butin, je me réjouis d'avance de siroter une tisane en grignotant mon casse-croûte. Deux tasses cassées, une assiette ébréchée et un trou dans le linoléum plus tard, je me rends à l'évidence : je suis maudite. Si je vais au Théâtre-des-Champs-Elysées, ça va se terminer en dégringolade du second balcon sur un violon (que je vais briser en mille miettes), le tout ponctué de vigoureux éternuements.

David McVicar, Emmanuelle Haïm, le Concert d'Astrée, ce sera pour une autre fois. Damned, il paraît que c'était fichtrement bien, encore que le boys band d'escrimeurs en feutre me laisse dubitative. Tiens, à l'occasion, je vous raconterai comment, le jour où j'ai eu un archet de grand luxe à la maison (35 mille cafés !*), un incendie s'est déclenché à l'étage en-dessous. La poisse.

----
* la devise en question est le café, dont le cours oscille entre 20 cents et 1€ la tasse,selon les automates.

2 Comms':

zvezdo at: 18 novembre 2010 à 20:42 a dit…

tu es en grande, grande forme, toi, dis donc! je suis impressionné :)

{ Klari } at: 18 novembre 2010 à 23:02 a dit…

Oui ! (j'ai oublié de mentionner qu'entre deux cassages de tasse, j'ai aussi réussi à bloquer une fenêtre - en position ouverte, sinon ce n'est pas drôle !)

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White