mercredi 25 août 2010

Je ne sais pas chanter


11 Comms'
(et j'assume presque).
Pour entraîner mon oreille - et tuer le temps alors que mon chocolat chaud chauffe dans le micro-ondes, j'essaie parfois d'émettre la même note que ledit micro-ondes : un Brandt, je crois (Savez-vous si tous les micro-ondes chauffent sur la même note ? Existe t'il des micro-ondes plus graves que d'autres ? Peut-on envisager un orchestre de micro-ondes et d'aspirateurs ?) .

"Aaaaaaaaaaah !" émets-je de ma plus belle voix de mezzo

Quand l'Escogriffe est là, il se met à glousser, puis à gesticuler :

" - Plus bas ! Plus bas ! Tu chantes la quinte !?
- Tu es sûr ? j'ai vraiment l'impression d'être à l'unisson : regarde : aaaaaaaaaaaah.
- Non, ceci est une tierce.
- Aaaaaaaaaaaa ?
- Tierce mineure.
- Aaaaaaaaa !
- Ting !"

Qu'en penser : suis-je une choriste née (théorie de ma collège V.) ? ai-je une oreille atrocement déréglée ? Tout simplement, ne serait-ce que l' expression musicale de ma réticence à m'identifier à mon électroménager ?

Pour y remédier : prendre des cours de dhrupad. Reprise début septembre. On verra si mon micro-ondes fait toujours le malin.

(envoyez-moi un petit mail si vous souhaitez que je vous forwarde les infos relatives aux cours de dhrupad)

11 Comms':

la collègue v.h. at: 26 août 2010 à 15:32 a dit…

très bonne initiative ! on en cause demain !

{ Joël } at: 28 août 2010 à 22:22 a dit…

Quelle ascèse ! J'ai un assez mauvais souvenir du seul concert de dhrupad auquel j'aie assisté.
Cela dit, un concert confidentiel entendu à Kolkata récemment m'a rendu très enthousiaste au sujet de la musique d'Inde du Nord (il me semble que c'était du chant khyal, moins austère que le dhrupad).
J'espère que vous ferez quelques billets pour nous raconter vos progrès !

Anonyme at: 29 août 2010 à 15:13 a dit…

Attention, les fours à micro-ondes, c'est fragile.

{ Klari } at: 29 août 2010 à 16:13 a dit…

@ v.h. :oui ! je ne désespère pas de t'embarquer là-dedans. il m'a fallu trois ans pour enfin arriver à recruter un des cuivres de l'orchestre : je prendrai mon temps, mais tu n'y échapperas pas !

@ Joël : je crois qu'on se lit depuis suffisamment longtemps pour se tutoyer ! En effet, je suis arrivée au dhrupad très lentement, par étapes successives : après tout, j'ai commencé à écouter de la musique indienne relativement sérieusement en 2003, et je n'ai vraiment commencé à apprécier le dhrupad qu'en 2008-9. Et maintenant, je trouve le khyal un peu trop excité à mon goût ! C'est fou ce que les goûts changent, insidieusement et sournoisement. ;-) Des chroniquettes sont programmées, mais je réalise avoir beaucoup de mal à retranscrire en mots les émotions/sensations que cela éveille chez moi..

@ anonyme : grrrrr !

{ Papageno } at: 31 août 2010 à 21:27 a dit…

Tu es sûre qu'ils ont tous la même tonalité ? quand j'ai changé de micro-ondes le nouveau sonnait 2 tons plus haut.

{ Klari } at: 1 septembre 2010 à 10:16 a dit…

Tu vois, ça prouve bien que le micro-ondes est musicalement très indien : peut importe la fréquence de la fondamentale !
C'est le "ting!" ou le "whoooooooo" qui avait changé, sur ton micro-ondes ?

{ Joël } at: 3 mars 2012 à 03:28 a dit…

On redécouvre ce ces trucs quand on cherche « Escogriffe » sur ce blog ;-)

{ Klari } at: 3 mars 2012 à 11:34 a dit…

Aïeaïeaïe !

(remarque ça le fait encoe. J'ai du mal à chanter à l'unisson de l'Escogriffe quand il est dans les très-très graves!)

{ Joël } at: 3 mars 2012 à 12:24 a dit…

Je viens de me dire que ce serait amusant de tomber sur un médecin qui après avoir demandé "Dites Ahhh", réponde "C'est bien, mais vous être une quinte au-dessus, réessayez...".

lecosmotien at: 4 août 2013 à 17:49 a dit…

une quinte ... de toux alors, hi hi !

j'ai une question pour le violon est-ce qu'en dhrupad il est accordé spécialement et comment.

lorsque j'essaye de reproduire un air j'ai l'impression il n'y a jamais de corde à vide
ce qui est fatiguant pour un débutant...

par exemple N.Rajam (remarquez comment elle stabilise son violon)

http://www.youtube.com/watch?v=ajtglYDxIxs

{ Joël } at: 8 août 2013 à 19:33 a dit…

@lecosmotion: En tant que spectateur, j'ai l'impression que la difficulté la plus apparente avec le violon dans les musiques classiques indiennes (que ce soit dans les styles du Sud [carnatique] ou du Nord [hindustani]) n'est pas vraiment l'absence ou presque de cordes à vide, mais plutôt que les musiciens passent pour ainsi dire en permanence d'une note à une autre en utilisant la technique du glissando (ce qui induit un nombre important de démanchés, la main est donc assez peu souvent dans la confortable première position).
Il semblerait que l'accord des violons soit en général différent de ce qui se fait dans la musique occidentale (où l'intervalle entre deux cordes à vides consécutives est d'une quinte). D'après wikipédia et quelques vidéos sur Youtube, les cordes à vide produisent les notes Sa ou Pa de l'octave moyenne ou inférieure. Par exemple, dans cette vidéo, un violoniste de musique carnatique explique en détail comment accorder son violon, la note de référence (Sa) choisie étant un mi (mais cela pourrait être n'importe quelle autre note). Ainsi, la corde la plus grave est accordée sur un mi, la suivante sur si, celle d'après sur un mi (une octave plus haut) et la plus aiguë est un si (mi-si-mi-si). Les intervalles successifs en partant de la corde la plus grave sont donc quinte/quarte/quinte. (Au lieu de cet accord Sa-Pa-Sa-Pa, il y a aussi apparemment la possibilité Pa-Sa-Pa-Sa.)

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White