vendredi 2 avril 2010

Siddharta à Bastille


6 Comms'
Pourtant, je m'étais fait une joie d'aller à Bastille assister au Siddharta de Prejlocaj. D'autant plus que j'ai une affection particulière pour ce chorégraphe. Mon tout premier Garnier, à 12 ans, c'était du Prejlocaj. J'avais aimé. J'espérais aussi voir Nicolas Le Riche, que j'avais entr'aperçu à la générale de Raymonda l'année dernière. Je suppose qu'il sait rendre n'importe quelle chorégraphie magnifique. Damned, ce n'est pas lui dans le rôle-titre ce soir.

Bizarrement, malgré la beauté de la musique, des décors, des chorégraphies, je ne suis pas emballée. Certes, le fait d'être au deuxième balcon y est pour quelque chose : voir un ballet de loin, du dessus, crée une distance qui empêche de se laisser happer par le spectacle.

Certains passages me charment (oh, ces robes froufroutantes qui se reflètent sur le praticable comme des lotus sur le Gange à l'aube!), d'autres me laissent franchement perplexes (pourquoi un hybride de camion et de Mir se balance t'il de droite à gauche sur scène? c'est un chariot?). Ceci dit, la performance physique me laisse pantoise, moi qui me suis dandinée douloureusement pendant trois jours suite à un malheureux petit cours de bhangra.

Je ressors avec le sentiment que cette chorégraphie aurait pu être aussi belle sur n'importe quelle musique, que ce ballet aurait pu illustrer n'importe quel scénario. Bien lisse et impersonnel, tout ça. Une collègue du bureau a été voir Siddhartha quelques jours auparavant, elle a beaucoup aimé (assise sur un fauteuil au parterre!), j'ai hâte de savoir pourquoi. En attendant le prochain McGregor (été 2011..pfiou), Zvezdo et moi allons chercher un peu de réconfort a grandes cuillerées de moelleux au chocolat.

Edit : Zvezdo met en lien le blog d'Anne Deniau, qui a pris des photos magnifiques (du deuxième balcon sans jumelles, je n'ai pas vu le même ballet, semble t'il). Sinon, il y a plein de choses à lire sur ce ballet !

6 Comms':

{ Joël } at: 4 avril 2010 à 15:11 a dit…

À Bastille, je préfère nettement être au deuxième balcon qu'au parterre (enfin au fond, jamais été très près), merci les jumelles ; et pour apprécier la musique, c'est nettement mieux aussi.
> des lotus sur le Gange à l'aube
Des lotus sur le Gange ?! jamais vu une chose aussi improbable.

{ bladsurb } at: 4 avril 2010 à 15:16 a dit…

Pour Joël et Klari, au cas où vous n'auriez pas vu, il y a une nuit Ravi Shankar dans quelques jours sur France Musiques : http://sites.radiofrance.fr/francemusique/ev/fiche.php?eve_id=265000192

{ klari } at: 4 avril 2010 à 22:00 a dit…

Joël: "lotus sur le Gange" : je pense que le Gange a vu peu de lotus, en effet ;-) mais je suis partie du principe que le mot lotus évoque qq chose de blanc, pur éthéré, que 'Gange' évoque une certaine majesté, intangible, intemporelle. Bref, c'était plus pour décrire une sensation qu'un réel paysage. Ciel ! Vlà-t'a pas que je m'essaie à la poésie !

Bladsurb : merci ! (tu sais qu'il va y avoir un week-end bhangra et bollywood en juin à la CdM?! youpi !

{ Laurent } at: 4 avril 2010 à 22:03 a dit…

Mir ? La station spatiale ou la lessive qui aime la laine ?

{ klari } at: 4 avril 2010 à 23:18 a dit…

Mir comme dans мир ! (c'est le contraste entre la structure métallique éclairée et le reste de la scène plongée dans l'ombre, qui a du m'évoquer une station spatiale (à défaut de la lessive) je suppose).

S'il faut que j'explicite mes métaphores, maintenant !? ;-)

{ Regards curieux } at: 5 avril 2010 à 19:43 a dit…

Quelques impressions de plus pour les curieux :-)

http://regards-curieux.blog.lemonde.fr/2010/04/04/siddharta-angelin-preljocaj-a-lopera-bastille/

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White