lundi 15 mars 2010

0%, 12,5%, 25%, 50% : la rentabilité du second violon


6 Comms'
En répétition avec Les Concerts Gais (& Beaux): nous travaillons un passage connu comme le loup blanc chez les seconds violons du monde entier : le 4è mouvement de la 4ème de Schubert :
"à juste titre surnommée 'Tragique', l'est surtout pour les 2èmes violons; attends-toi à souffrir. Les traits du final sont diaboliques, et les seconds les jouent tous en alternance avec les 1ers et les altos : c'est la pire des parties dans cette symphonie ... Un [...] cauchemar en perspective, traumatisme assuré". dixit mon prof, dans sa grande sagesse.

En effet. Deux pages en particulier de ce long mouvement comprennent toutes mes phobies violonistiques :

- des croches (prises à toute bringue, l'équivalent de double-, voire triple-croches chez les gens civilisés)
- des bémols à foison
- des changements de cordes toutes les deux notes : GRRRR
- ça ne s'arrête jamais (sans mon quota de quart-, demi- et soupirs entiers, avec quelques G.P.* bien dosés, je rechigne à l'ouvrage)
- le reste de l'orchestre joue des choses mélodiques qui n'ont pas grand'chose à voir avec nos croches effrénés, d'autant plus difficile de trouver ses repères.

Ma co-pupitre préférée et moi élaborons une stratégie alternative : nous nous fixons des pourcentages de notes à jouer. Nous commençons à 0%, puis jouons timidement la première note de chaque mesure** : 12,5% !
Après quelques heures de répétition, nous arrivons enfin à jouer presque sereinement (sans s'emm**** avec les nuances) 25% des notes : une croche toutes les blanches, alleluia !
Quand enfin, nous arrivons à jouer les deux premières croches de chaque double (4 notes par mesure*** !), le chef déclare :

"Toutes ces croches, c'est essentiellement un effet, il ne faut pas paniquer. Je ne veux pas dire non plus qu'il faut faire n'importe quoi et mettre des bouses en plein milieu: car vous le faites très bien".

M'enfin ?!

*G.P. : Grande Pause (youpi)
** les mesures doivent durer moins d'une seconde, j'en suis persuadée. Elles contiennent deux blanches chacunes, soit 8 croches. Oui, c'est beaucoup trop.

*** même atteint le 75% pendant deux ou trois mesures. L'état de grâce !

6 Comms':

Anonyme at: 15 mars 2010 à 14:51 a dit…

Je jouais un passage très difficile d'un opéra de Wagner à un de mes profs il y a une bonne dizaine d'années. Lui-même chef de pupitre de son orchestre me déclara: "de toute façon, les notes que tu ne joues pas, c'est ton voisin qui les joue"
Partagez, partagez !
;o)

DVador.

{ klari } at: 15 mars 2010 à 16:03 a dit…

Je savais bien que tu étais un second violon qui s'ignore !

Ce prof est manifestement un sage - seul hic, on ne se presse pas au portillon pour jouer les choses entre les temps. (mais elles sont où, les croches 3, 4, 5 et 7 d'une horrible mesure à 8 croches??)

Ceci dit, comme dirait Djac, statistiquement, il y a forcément quelqu'un chez les cordes qui jouer ce qu'il faut quand il le faut !

{ etnobofin } at: 15 mars 2010 à 19:30 a dit…

Quelle contraste entre les partitions des violons et des trompettes dans le 4ème mouvement! Chez les cordes, les montagnes russes à perte de vue; chez les trompettes quelques oases de croches entourées des vastes déserts plats et sans contours, ponctué de temps en temps par les chiffres du "53", "48" et "60". Schubert, c'est un sacré paysagiste.

{ klari } at: 15 mars 2010 à 23:01 a dit…

Tu lis trop de Génies des Alpages !

Si je comprends bien, vous autres trompettes arpentez dignement le désert comme de fiers dromadaires, tandis que des petits fennecs galopent à toute vitesse de leurs petites pattes, langue pendante ?

Y'a un peu de ça !

{ Papageno } at: 16 mars 2010 à 11:46 a dit…

Je compatis car pour les altos aussi c'est une vacherie ce finale de la 4e de Schubert (les passages les plus délicats, seconds et altos sont plus ou moins à la sixte d'ailleurs). Mais ça me rappelle de bons souvenirs, je l'ai jouée avec Ut Cinquième il y a quelques années. Le tout c'est d'alléger l'archet... :)

{ klari } at: 16 mars 2010 à 15:49 a dit…

"plus ou moins à la sixte" ;-)

L'archet léger! Oh, mais c'est à peine s'il touche les cordes !

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White