mardi 20 octobre 2009

Pourquoi le LSO est non seulement le plus sympa, mais aussi le meilleur communicant des orchestres.


3 Comms'
(mille excuses pour ce titre à rallonge).

Il y a quelques semaines, le concert du LSO à Pleyel m'avait laissée éblouie, mais aussi passionnément entichée de cet orchestre, aussi souriant que le CSO était concentré. De retour à la maison, je touitte gaillardement "Le LSO est le plus sympathique des orchestres". Quelques heures plus tard, le London Symphony lui-même me fait l'honneur d'un "merci" twitté, en français dans le texte. Dès lors, je me sens investie d'une mission : éplucher leur site internet, leur touits, leur blog, et prouver à la face du monde que sans le LSO, le ciel nous tomberait probablement sur la tête.

Et ce pour de multiples raisons:

1. Ils sont sérieux et ne se prennent pas au sérieux
Imagineriez-vous l'Orchestre de Paris mettre à disposition sur leur site une vidéo dont la moitié serait en "avance rapide" (visualisez une cohorte de musiciens affairés se dandinant ainsi qu'un chef dirigeant en accéléré)? Non ? Le LSO et Gergiev l'ont fait. (à visionner absolument - je la regarde pour la cinquième fois, elle me fait toujours autant rire).
Sans aucune gêne, ils énumèrent les chefs prestigieux sous la baguette desquels ils ont joué (une vraie liste à la Prévert), sans que cela ne les empêche quelques lignes plus loin de fièrement rappeler avoir enregistré Star Wars: Revenge of the Sith and Harry Potter et the Goblet of Fire.

2. Ils maîtrisent l'art de se rendre sympathiques
Que ce soit dans les biographies des musiciens, ou dans le blog - écrit essentiellement par le talentueux et rigolo flûtiste du LSO. Il faut savoir qu'en général, dans les programmes de concert, ou dans les biographies de musiciens, l'énumération des profs, des endroits où les intéressés ont pu jouer, et dans le meilleur des cas, des maisons de disque avec lesquelles ils ont enregistré, semble être un sport national. Des plus horripilant pour les non-initiés, voyez plutôt :
"XXX a étudié avec Zhurtxkyshodski, Blabladunesco, Rintintinnyi von Milougraf. Après avoir obtenu un sous-prix, un sur-prix, un über-prix et des médailles de bronze, d'or, d'argent et de platine au CNSMDPWYZP de Paris*, il a joué avec [insérer page 3 de l'annuaire des orchestres], puis a joué en heptuor à Paris, Manchester, Llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllllantysiliogogogoch, Whakapapa et Boulogne-Billancourt." Parfois s'y ajoute même la date de fabrication de leur instrument !
Bref.
Heureusement, il y a le LSO. Vous aurez ainsi le choix entre l'émouvant récit de l'émigration d'un contrebassiste, transfuge du Bolchoï, les blagues anchées de hautboïste/corniste anglais, le Take a Bow vu par Belinda McFarlane. La biographie standard made in LSO leur fait lister leurs hobbies, les bons et mauvais côtés de leur instrument, leur musique préférée, le point culminant de leur carrière (pour nombreux: l'enregistrement de Star Wars!). Bref, c'est humain, intéressant et donne l'impression de comprendre un peu ce qui leur fait aimer leur métier.

3. Twitter / Facebook / le Blog n'ont plus aucun secret pour eux. (à ne lire que si vous vous êtes déjà amusés à twitter/bloguer etc)
La "stratégie" twitienne ordinaire des orchestres reconnus est d'envoyer un twitt par concert "Concert à 20h30 - Pleyel- Chostakovitch" complètement inutile : les gens qui les suivent sur ce type de plate-forme ont de toute façon déjà acheté leur billet. Voire un abonnement l'année précédente.
Le LSO, lui, a une vraie stratégie sur twitter. Ils vous guettent au tournant et dès qu'ils voient apparaître dans un touite les trois lettres magiques "L", "S" et "O", bam, ils vous envoient un mot gentil ! De surcroit ils organisent des jeux-concours ! Ils postent des photos rigolotes !
Pour ceux qui préfèrent la prose supérieure à 140 caractères, ils tiennent un blog. Ou plutôt, le flûtiste tient un blog hilarant : vous y apprendrez comment persuader un harpiste de ne pas venir remplacer un harpiste ayant subi un accident de bicyclette, ou comment repeindre des chaussettes quand, un soir de concert, vous vous retrouvez sans chaussettes noires.

4. les musiciens amateurs sont leurs amis !
Voui, voui, voui ! et si on ne peut qu'applaudir les initiatives comme l'Académie de l'Orchestre de Paris, il faut par contre porter aux nues des initiatives comme leur LSO on track, où , et c'est assez unique, même des petits gamins ne sachant jouer que des cordes à vide jouent avec l'orchestre ! Et avec des vrais chefs !
Bref, filez acheter votre billet pour la ré-édition, ce 23 juin 2010 à Pleyel.
---
oui, oui, vraiment. Les non-musiciens, ils ne savent pas ce que c'est, le CNSMDP. "ah oui, il y a une école de musique, à côté de la Grande Halle", m'a récemment dit une collègue. Donc arrêtez de le mentionner dans les programmes et les biographies, que diable !

3 Comms':

{ etnobofin } at: 20 octobre 2009 à 20:53 a dit…

Tout simplement super, ce billet :-), c'est vrai que le LSO profit pleinement de leur humour british tout en étant une formation musicale formidable.

Whakapapa, je connais bien, c'est une des stations de ski néo-zélandaises les plus fréquentées, sur les versants d'un grand volcan (nous les kiwis il paraît qu'on aime le danger). On organise même des petits concerts le weekend au sommet des pistes - histoire de faire monter les instruments en télésiège...

{ zvezdo } at: 20 octobre 2009 à 22:34 a dit…

toi ma fille, tu es mûre pour aller postuler à la comm' d'un grand orchestre parisien!

{ klari } at: 20 octobre 2009 à 23:38 a dit…

Vous me faites trop d'honneur, tout les deux !

@etnobofin: désolée pour Whakapapa, j'ai juste googlé "weirdest twon names" et Whakapapa est un des premiers résultats ! Mais ça a l'air très très chouette, veinard.
En effet, dans une autre vie, je serais anglaise, je serais même musicienne pro, et pourquoi pas même second violon au LSO(histoire de rigoler au taf, dans cette vie-là)

@zvezdo : mais je dis tout, là! maintenant, ils peuvent le faire eux-même! ;-)

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White