mardi 13 octobre 2009

District 9


2 Comms'
District 9
Dimanche 11-X-09

Un film qui m'a fait regretter de ne pas avoir plus insisté en faveur de la Danse et de ses ruches, ses petits rats, et ses tutus roses.

Ce film rappelle douloureusement les documentaires anti-apartheid qu'on a pu visionner en cours d'histoire (ou d'éducation civique (ça existe encore, d'ailleurs?)) au collège au cours des années 80.

Le réalisateur a l'habileté d'éviter de trop s'attarder sur les poncifs attendus (l'historiette d'amour, le vilain beau-papa) et se contente de filmer sobrement, sans l'air d'y toucher, plan après plan, un employé de bureau lambda à l'accent afrikaans marqué, dans des scènes dont certaines sont d'une insoutenable cruauté. En particulier, les scènes à la Mengele requièrent un estomac solide et peu capricieux.

En somme, le film, sordide malgré le lumineux soleil sud-africain qui inonde le bidonville prawn de Johannesburg, vous laisse sonné, ayant définitivement perdu tout ce qui pouvait vous rester de foi en l'espèce humaine. Très bon film, à éviter toutefois en cas de coup de blues dominical.

2 Comms':

{ Djac Baweur } at: 13 octobre 2009 à 16:42 a dit…

Et on peut aussi évoquer le côté documentaire (construction, manière de filmer, témoignages d'expert et de témoins, etc...) d'une bonne partie du film, qui tend à rendre très concret et très contemporain cette histoire de science-fiction.

{ klari } at: 13 octobre 2009 à 17:18 a dit…

Tu as tt à fait raison, mais je voulais faire court !
(pourquoi n'écrirais-tu pas une chroniquette sur la Djac Baweur Attitude ;-) )

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White