dimanche 30 août 2009

Klari se prend pour Punjabi MC, la chroniquette.


4 Comms'
Il fut un temps, où on entendait pratiquement que Mundian To Bach Ke à la radio, ou en soirée. Sisisi, je vous assure, vérifiez. Bref. Quelque mois plus tard, je débarque pour diverses raisons en Inde. Où on assiste également à une inondation auditive du même morceau.

Heureusement, on éclaire ma lanterne : "mais oui, c'est une chanson indienne, en punjabi" (ah bon? m'étonne-je) "et ça se danse comme ça". Sur ces paroles, mon interlocutrice se met à bondir de droite à gauche à grand renfort de moulinets de bras et de mouvements d'épaules. (Une vidéo sera plus parlante qu'une description)

Je venais enfin de découvrir cette danse hautement attachante, improbable et bonnehumeurogène qu'est le bhangra. Une demi-décennie plus tard, j'ai l'occasion de participer à un stage de bhangra à Paris, grâce à l'excellente assoce Bolly Deewani. Il s'agit d'une danse traditionnelle du Punjab, pour célébrer les moissons, mais en réalité, c'est plus compliqué: follement mâtinée de diverses influences, exportée en Grande-Bretagne, puis ré-importée. Bref, c'est indien.

Et sportif. En fait, la dernière fois que j'ai autant souffert/transpiré/cru exploser de surdose sportive, j'avais accepté l'invitation d'une amie, dûment abonnée au Club Med Gym, qui souhaitait me faire essayer une discipline appelée le body attack*. Du pipi de chat, le body-bidule, en comparaison avec le bhangra.

Fort heureusement, au lieu de pseudo-tubes à la gloire du body-sculpt/attack/pump, on a de la vraie musique, basée sur le boum-boum du dhol. Et on est prié de se concentrer, merci d'observer les changements de rythme et de compter (pfiou, on se croirait à l'orchestre). Il est en effet hors de question de faire n'importe quoi à contretemps. On bondit et on agite les bras en tout sens, certes, mais en rythme. Un rythme indien, évidemment, ne peut être simple. Attendez-vous à répéter un cycle rythmique associé à un pas 3-4 fois, puis viou ! Deux temps et demi environ plus tard, on reprend sur un autre cycle, mais pas sur le même tempo qu'au début, évidemment...

Après deux heures consacrées à l'apprentissage de pas de base, la partie difficile : apprendre puis reproduire une chrégraphie. Sommes-nous capables de mémoriser la séquence de pas (au cas où nous serions invités une soirée punjabi le week-end suivant)? La réponse est non. A l'exception d'une ou deux, qui font déjà de la danse et sont habituées à ce type de concentration. Y'a encore du travail : youpi, il y aura des stages mensuels cette année, me dit-on !

Verdict :
- excellent alibi-sport pour les patates comme moi, trop paresseuses pour chausser leurs baskets,
- danse anti-déprime, avec un effet sauna pas désagréable,
- attention toutefois à bien s'étirer (ca n'a pas été le cas, je souffre encore de courbatures dans des muscles dont j'ignorais jusqu'à l'existence).

Note : je ne compte pas essayer toutes les disciplines de danse indienne, mais il me reste encore, avant de me décider, à essayer le bharata natyam, et pourquoi pas l'odissi et le chant hindustani, il parait qu'il y a une poignée de profs à Paris !
Note 2 : si vous ne souhaitez pas rejoindre un cours, on trouve une excellente vidéo sur internet, qui après une introduction longuette (Le Punjab, alliant modernité et tradition, gnagna, son air vivifiant, ses buffles), vous explique minutieusement le concept de bhangra.

---
*aussi intéressant qu'un cours de gymnastique collectif chez les Jeunesses Communistes.

4 Comms':

zvezdo at: 31 août 2009 à 07:31 a dit…

alors? tu arrives à faire osciller le menton autour d'un axe passant par le front?

(j'adore "aussi chiant qu'un cours de gymnastique collectif chez les Jeunesses Communistes"! je sens que je vais te le piquer - avec copyright)

{ klari } at: 31 août 2009 à 11:46 a dit…

J'y travaille !

Je pense pouvoir faire sensation à l'orchestre, en faisant ce fameux mouvement d'oscillation, tout en jouant du violon: la classe, hein?

Pique, pique donc ! (j'aime bien chiper chez toi aussi..)

Anonyme at: 3 septembre 2009 à 00:50 a dit…

bosse plutot ton pied sur le motif 3/3/2

Pujabi MC.....on rigole pas, j'ai le cd 2 titres....

Chedef

{ klari } at: 4 septembre 2009 à 11:26 a dit…

Djac et moi allons essayer un cours de tango argentin recommandé par N. l'altiste, histoire d'être dans le coup pour cette année !


A +

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White