lundi 11 mai 2009

Le Chateau des Carpathes - répétition générale


2 Comms'
Orchestre Colonne - L. Petitgirard, direction
Karen Wierzba : soprano
Sophie Pondjiclis : mezzo-soprano
Marc Haffner : ténor
Marcel Vanaud : baryton
Bernard Bloch : récitant

Un public très restreint - et de choix ! pour cette répétition générale du Chateau des Carpathes : un chef d'orchestre australien, le compositeur, Philippe Hersant, deux vidéastes, quelques enfants dans les coins. Et moi, triomphalement munie d'un badge Pleyel collector, m'autorisant à emprunter l'entrée des artistes.*

Laurent Petitgirard souhaite effectuer un filage. Raté. Finalement, la première partie de la répétition sera consacrée à régler des détails :

- demander au timbalier un "legato". Comment lie t'on des boums les uns aux autres ? En tout cas, c'est ce que Petitgirard nomme le célèbre legato des timbales.
- trouver un micro pour le narrateur. Ceci prend plus de temps que prévu, c'est ainsi que Petitgirard régale l'orchestre d'une anecdote croustillante à base de Barenboim, micros qui ne fonctionnent pas, et de eins, zwei, drei intempestifs. Je ne sais pas raconter les blagues, mais croyez-moi, c'est drôle.
- rappeler au narrateur de brancher son micro.

Finalement, on peut s'attaquer au filage, interrompu par une petite pause (qui me donne youpi l'occasion d'essayer les toilettes et les machines-à-barres-chocolatées des musiciens).

Les chanteurs sont excellents, l'orchestre bien présent, l'orchestration est magnifique, très expressive et contrairement à d'autres œuvres contemporaines, elle n'exige pas de doctorat en mathématiques pour être appréciée. Les arias sont splendides, notamment celui de la soprano, qui meurt dès la première scène, fait suffisamment rare pour être mentionné.
Petite cerise sur le gâteau, l'intrigue est bien ficelée, même s'il manque un chouya de détails sur les personnages principaux (d'où viennent-ils, où vont-ils, etc), et le style du livret est savoureux : "Orfanik, as-tu débranché la batterie du labo?".

Bref, un excellent opéra, à voir absolument ce soir (lundi 11 mai) à Pleyel, ce qui vous coûtera à peine plus cher qu'une séance de ciné.

* un gigantesque merci au régisseur de Colonne.

2 Comms':

zvezdo at: 12 mai 2009 à 23:16 a dit…

j'ai le disque! je ne l'écoute plus trop mais ça m'avait bien plu à sa sortie (well well....ça ne nous rajeunit pas)

{ klari } at: 13 mai 2009 à 14:17 a dit…

c'est vachement bien, en effet!

quand tu viendras répéter avec nous (hein Zvezdo!), tu apporterais le disque, pour que j'en fasse une copie, dis ?
(pour usage privé dnas le strict cadre du cercle de famille, gna,gna,gna)

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White