lundi 1 décembre 2008

Langage d'orchestre


8 Comms'
L'année dernière, j'avais commencé à relater les aventures de mon orchestre amateur favori. Il me suffisait de narrer les divers méfaits commis par notre biduliste solo, surnommé Gargamel.

Cette année encore, Gargamel est notre biduliste solo, mais Gargamel a choisi de ne plus venir aux répétitions. C'est musicalement gênant*, mais on s'y fait.

Ainsi, me voilà obligée d'ouvrir grand les yeux et les oreilles pour trouver matériau à bloguer. Mais il suffit de lire les partitions, qui sans aller jusqu'aux célèbres romans mahlériens (Lustig in tempo keck in Ausdruck ou encore In Gemessenem Schritt. Streng. Wie ein Kondukt ?) s'avèrent délectables, voire d'écouter le chef.

LE CHEF:
"Jouez ces pizz' au fond du temps!"
UNE VIOLONISTE :
"C'est quoi le fond du temps?"
UNE AUTRE:
"Je sais pas. Il faut l'avoir vécu pour savoir"
UNE VIOLONISTE:
"Ah"

ou encore

UN PREMIER VIOLON
"Comment ça se joue "en dehors, soutenu, quoique doux"?"
UN AUTRE PREMIER VIOLON (goguenard)
"Il faut que tu ailles jouer dans le couloir. Ouste."

*un orchestre n'a besoin que de deux ou trois bidules. Quand il en manque un, ça fait un vide, forcément.

8 Comms':

{ Djac Baweur } at: 2 décembre 2008 à 17:16 a dit…

"Le fond du temps a un parfum d'éternité"

Lao-Tseu.

Elle a raison, la collègue : le fond du temps, c'est une révélation, une expérience mystique, une communion spirituelle, une porte vers de nouvelles perceptions, qui bouleverse à jamais ta vision de la vie et du monde.
Viens donc nous rejoindre au Temple Solaire du Renouveau du Fond du Temps, ou pour une modique somme de plusieurs milliers d'euros, tu seras en communion avec le cosmos rien qu'en faisant quelques pizzicati.

Va en p-paix.

{ Klari } at: 2 décembre 2008 à 17:20 a dit…

Oups. Je devrais sûrement arrêter l'orchestre, tant qu'il en est encore temps.

zvezdo at: 2 décembre 2008 à 20:23 a dit…

ouais. Moi, le über-pizz qu'il ya dans Tristan, ça me rappelle invariablement le truc électrique qu'on utilise pour allumer le gaz sur le feu. On m'a déjà dit que je n'étais pas mystique.

{ klari } at: 3 décembre 2008 à 10:05 a dit…

Ouais, exactement. En plus l'allume-gaz, au moins, ça sert à quelque chose.
(mais ne dis pas "ouais" quand je parle d'arrêter l'orchestre, ça me vexe)

Quand je travaille le violon, le seul résultat que j'obtienne, c'est d'arracher des miaulements déchirants à mon petit minet-ron-ron qui n'a vraiment pas mérité ça.

Peuh.

Anonyme at: 4 décembre 2008 à 10:16 a dit…

tu fais le duo des chats avec lui ?

{ Klari } at: 4 décembre 2008 à 14:40 a dit…

Bien vu, bien vu !
(je devrais lui faire écouter)
Dommage que je n'aie pas de flûtiste sous la main, je suis sûre que minet courrait partout en cherchant la poule cachée dans la maison.

{ [ Ben ] } at: 12 décembre 2008 à 00:33 a dit…

Non ! Plus de Gargamel ?

{ klari } at: 12 décembre 2008 à 10:14 a dit…

Quelle déception, n'est-ce-pas ? Enfin, je suis nettement plus zen en répétition, du coup.

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White