lundi 8 décembre 2008

Chambristes à Cortot


4 Comms'
Les frères Becker (alto et violoncelle), fondateurs du festival Coeur en Musique, Hélène Peyrat (piano), Chiara Skerath (soprano), Maxime Hochart (piano), X (violon)

Il est des familles qui pondent des petits musiciens avec une régularité de métronome. C'est ainsi que je me retrouve avec une fratrie de musiciens pour écouter le troisième rejeton, qui se produit avec leur beauf', altiste de son métier. Et le frère dudit altiste.

Un tout petit monde.

Au programme, des discours et encore des discours, présentant l'association humanitaire Casa do Menor, pour laquelle est donné ce concert. Un premier discours, assez standard. Le second est délivré par un prêtre italien et lusophone, fondateur de l'ONG. Non-standard. Il admet ne pas parler français, mais ré-invente un langage ad-hoc - ce qui ne doit pas poser de problèmes particuliers à cet ancien professeur de philosophie, pour nous parler de son quotidien dans les favellas. Un discours d'une puissance redoutable, très émouvant.

Un jeune violoncelliste vient sur scène lire une traduction des Lieder de Schumann chantés par l'excellente et toute jeune Chiara Skerath. Evidemment, tous les mots-clés du champ lexical du Lied y figurent*. Un petit miracle se produit, et je réalise - enfin, que Schumann n'est pas si inintéressant qu'il y parait. Après cette magnifique entrée en matière, on enchaîne sur des Zigeunenlieder de Dvorak, un chouya moins convaincants.

Un petit dégourdissage de jambes, on continue avec le trio pour alto, violoncelle et piano de Brahms. Indéniablement, l'alto est un instrument qui aurait mérité plus de répertoire soliste - à mon humble avis, il s'agit d'ailleurs plus d'une oeuvre pour alto & Co que pour trio à proprement parler. L'altiste, qui a hérité d'un tabouret pour piano dodu - qui fait boing-boing quand il bouge, semble avoir du mal à garder son équilibre, mais heureusement, cela ne l'empêche pas de s'acquitter haut-la-main de sa partie. Un large sourire ne quittera pas le visage du violoncelliste, qui semble très content de jouer, il a d'ailleurs un beau son, large et souriant.

Un violoniste, qui arbore une paire de favoris dickensiens, rejoint ensuite le pianiste pour interpréter la Sonate de Franck. Si le pianiste m'impressione, ce n'est pas le cas du violoniste, parfois un peu brouillon, me semble-t'il. L'acoustique de la Salle Cortort est certes un peu sèche, mais un brin plus de rigueur et de retenue n'auraient pas nui. Pour l'anecdote, j'entendrai incidemment plus tard ce jeune musicien** proclamer avec aplomb "non, je n'ai pas beaucoup bossé". Humpf, au vu de son impressionnant pedigree, je me permettrai d'émetter quelques doutes. Ou il dit vrai, et ... ça s'entend.

C'est désormais l'heure du bis. Un petit jeu de chaises musicales s'ensuit: le violoniste ne veut récupérer le tabouret de piano (trop) rembourré, le violoncelliste ne peut pas, c'est évidemment l'altiste (quelle abnégation) qui se résoud à rebondir sur ce tabouret pendant le mouvement lent d'un Schubert***, je crois, pour trio à cordes et piano.
-----------
* ie : bois et/ou forêt, désespoir, solitude, nuit, amour (de préférence non retourné), etc.
** qui restera anonyme pour cette chroniquette.
*** Au fait c'était le mouvement lent du quatuor avec piano de Brahms en ut mineur le bis, me dit-on.

4 Comms':

{ Djac Baweur } at: 10 décembre 2008 à 00:15 a dit…

A priori, le trio joué est originellement celui pour clarinette violoncelle et piano, l'alto faisant la partie de clarinette, de même que pour les fameuses sonates avec piano (encore que je viens d'apprendre via gogole que le trio violon cor piano pouvait aussi permettre à l'alto de prendre la partie de cor, mais enfin...).

Chouya ?
Chouïa ?
Damned !

{ klari } at: 10 décembre 2008 à 10:25 a dit…

Bande de chipeurs de répertoire !

(j'ai vu écrit chouïlla, aussi)

{ [ Ben ] } at: 12 décembre 2008 à 00:37 a dit…

Oui, les altistes préfèrent prendre la musique des autres.

Anonyme at: 24 décembre 2008 à 18:02 a dit…

Marrante ta narration de cette soirée!
Pour ma part j'aurais préféré plus de simplicité d'écriture (au lieu du "hey, regardez combien Mon style est cool!") et surtout davantage de curiosité et même d'admiration pour les causes défendues ce soir là.
T'aurais peut être eu droit à des commentaires...Disons, plus pertinents. Enfin
Je me permets simplement ce petit lien parce que le sens de cette soirée, ben il était là.
solidarone.free.fr/solidar-one/casadomenor.pdf
Sans rancune et joyeux noël!

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White