jeudi 11 septembre 2008

Trois jeunots à Gaveau


7 Comms'
"Talents chef d'orchestre 2008"
Salle Gaveau, 9 sept. 2008, 20h
Orchestre Colonne, Direction : diverse et variée.

Un concert bien particulier puisque trois jeunes et prometteurs chefs se succèdent sur l'estrade de la salle Gaveau.
Immanquablement, le président de l'Adami ainsi que le directeur musical de Colonne, viennent délivrer un petit bla-bla (sic). Du discours du président de l'Adami on ne retiendra que peu de choses, tenant en effet son micro bien loin de la bouche, on ne perçoit que quelques crachouillis. Petitgirard (un des personnages favoris du klariscope) est très en verve, et demandera par exemple au public d'éteindre son téléphone d'une manière très originale:

"-La première symphonie que vous allez entendre, la Jupiter, est en do majeur.. Faites-moi un do majeur.
silence perplexe de l'orchestre
- Allez! Un do majeur!
- "Dooooooo, miiii, sooooool, domisol! Solmido!" joue l'orchestre,
- Si, et seulement si, votre sonnerie est en do majeur, et si vous savez exactement à quel moment vous allez être appelés, vous pouvez conserver votre téléphone allumé. Dans tous les autres cas, éteignez-le"
Inévitablement, il sera applaudi, puis balancera quelques ragots d'orchestre, nous confirmant ainsi qu'il n'y a pas tant de différences entre les orchestres pros et amateurs. Dans les deux cas, les violonistes ne touchent pas leurs violons de l'été.

A la suite de ces divertissements introductifs, on entre dans le vif du sujet.

Le premier chef (la première chef? Conservons ici le masculin, considérons "chef" invariable, pour ne pas tomber dans des délires grammaticaux - chef, cheffette, cheftaine, etc..) à occuper l'estrade est une petite puçounette de 45 kilos environ, ce qui ne manque pas de ma surprendre. A ma grande honte, je suis tellement habituée à voir de vieux hommes bedonnants que la vue d'une jeune, et jolie chef, pardon, d'un jeune et joli chef en talons me surprend (comment fait-elle pour ne pas faire de bruit avec lesdits talons quand elle bondit sur l'estrade, je ne sais). Ariane Matiakh maîtrise très certainement son sujet, puisqu'elle est chef assistant à Montpellier, et a déja dirigé du Chosta, des opéras entiers, mais son Mozart, trop énervé à mes oreilles (voire un peu bourrin par passages) me laisse de glace. Laissant traîner mes oreilles, j'entends qu'une violoniste de l'orchestre, la doyenne, paraît-il, trouve que cela ressemble au Mozart tel qu'on lui avait enseigné. Il y a un certain temps, donc. J'aimerais en tout cas beaucoup l'écouter sur une pièce du XIXè.

Le deuxième,Benjamin Lévy, élève de deux chefs hongrois (János Fürst et Zsolt Nagy), sur la première de Beethoven, est bien plus intéressant, malgré une gestuelle parfois un peu gauche (son arabesque de traviole sur l'estrade m'arrache un ricanement acide) et une coupe de cheveux parfaitement dudamelienne. Il me paraît mener l'orchestre par le bout du nez et leur fait sortir des nuances (de vrais pppppp et d'authentiques fffff) qui mettent parfaitement en valeur cette belle symphonie. Si vous voulez faire faire à un orchestre un vrai pianissimo, penchez-vous, encore un peu, détendez le dos, et quand vous vous retrouvez presqu'à quatre pattes sur l'estrade, votre orchestre devrait vous sortir un son approchant le pppp.

Un deuxième entracte, où je croise bien des têtes connues, qui semblent prendre un malin plaisir à me rendre verte de jalousie:
"- Coucou Klari ! Tu sais que je présente une émission sur France-Musique cette année !
- Gné.
- Coucou Klari! Tu sais que j'ai pu voir Dudamel avec le National sur les Danses de Galanta en juin dernier !!
- Gné.
- Coucou klari! D'ailleurs on m'a offert des places pour son prochain concert à Paris !!!
- Gné."

Pour couronner le tout, on enchaîne sur une symphonie de Mendelssohn, celle dont vous avez pu écouter un extrait l'été dernier au Chantier. Ca se joue tout seul, et le chef (qui est une femme) semble se débrouiller très très bien. Debora Waldman - assistante de Kurt Masur et ancienne élève du regretté János Fürst, a une jolie gestuelle, très expressive, précise, mesurée. Le résultat est convaincant certes, mais Mendelssohn n'étant pas ma tasse de thé, il m'est difficile de juger. J'aurais aimé l'écouter sur du Mozart.

En tout cas, j'ai hâte d'écouter Colonne à Radio-France le mois prochain, où ils vont interpréter du Girard, du Petitgirard et du Greenwood. Du Radiohead, quoi.

7 Comms':

{ Laurent } at: 11 septembre 2008 à 15:30 a dit…

Il me semble que Lévy est l'assistant préféré de Minkowski et ça se sent un peu dans son style. (Accessoirement, je l'ai vu plusieurs fois faire ses courses dans mon G20...)

{ Klari } at: 11 septembre 2008 à 17:01 a dit…

Faut bien qu'ils mangent...

Ah tiens, Minkowski ! Un des membres de l'orchestre m'a dit que Lévy les avait poussés vers le baroque : moins de vibrato, etc.. Je comprends mieux maintenant. Très efficace au demeurant, c'était énergique sans faire chien fou, bref, moi avoir beaucoup aimé.

{ Djac Baweur } at: 11 septembre 2008 à 21:13 a dit…

Pourquoi ne pas citer la première cheffe, au fait ?

{ Papageno } at: 11 septembre 2008 à 23:12 a dit…

<< Dans les deux cas, les violonistes ne touchent pas leurs violons de l'été. >>

Moi non plus je n'ai pas trop touché mon violon... par contre qu'est-ce que j'ai tripoté mon alto !!

:-)

{ Klari } at: 12 septembre 2008 à 09:50 a dit…

> Djac, je n'aime pas trop citer les gens dont je ne dis pas de bien, mais tes désirs sont des ordres... Je vais donc la citer.

> Peuh ! J'ai du mal à croire que les altos joueraient les bons élèves : Y boivent pas des bières et du pastis en terrasse, les altistes, l'été?

{ Klari } at: 12 septembre 2008 à 09:54 a dit…

Ah! Djac, j'oubliais! Tu sais que Waldman a été dir musical de l'Orchestre Universitaire de Montpellier ??

Anonyme at: 21 septembre 2008 à 21:15 a dit…

Bof ...! Beauf...! tout ça c'est du bavardage .. C'est genre strass
de mauvais goût avec un chouya de pédanterie .. Les bobos du marais s'en pourlèchent les babines ! Ah !que c'est bien dit ! La critique est facile .. mais l'art est difficile [ ça rime...:-) ].
C'est d'un snob ma chère !..
IL n'est de bon bec que Paris ?
C'est tristounet, pas rigolo .
Allez , pas à +, mais à - zero !
Je vous laisse à vos élu(e)s cubrations insignifiantes.
Désordre68

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White