mardi 30 septembre 2008

L'Orchestre de Paris vu de l'arrière-scène, tome 1


15 Comms'
Jeudi 25 oct - 20h, salle Pleyel
Raphaël Frübeck
Joseph Haydn:Symphonie n°1 en ré majeur, Symphonie n° 104 en ré majeur "Londres"
Nicolaï Rimski-Korsakov :Shéhérazade, suite symphonique, op.35


Driiing!
"- Allô?
- Klarîîî, faut que tu viennes ce soir, çà va être génial !
- Ah ?"

C'est ainsi que je renonce à nombre de tentations pour me diriger, munie d'un bloc-notes flambant neuf, vers la salle Pleyel, où se jouent la première et dernière symphonie de Haydn, ainsi que la Schéhérazade de Rimsky-Korsakoff également auteur de l'injouable Capriccio Espagnol, massacré, en son temps, par votre orchestre amateur préféré.

Un petit orchestre de poche prend place: il y a même des contrebassistes au deuxième rang, voire un bassoniste qui partage un pupitre avec une jeune violoncelliste. Un employé de Pleyel sprinte sur scène, partition en main: un des violonistes n'a pas son matériel. Même les timbales sont plus petites que d'ordinaire.

Alors que l'orchestre se démène comme un beau diable, apparemment ravi d'être en formation réduite, que çà tricote chez les violonistes (pratiquement interdits de vibrato ce soir-là, parait-il), ça fait les fous, dès le deuxième rang, notamment le pupitre de basson-violoncelle, qui nous concocte une petite chorégraphie ad hoc, faite de moult gestes, mimiques et pitreries. Après les accords finaux, alors que les bons élèves de l'orchestre s'inclinent avec dignité, le bassoniste saisira délicatement la main de la violoncelliste afin de porter celle-ci à ses lèvres: m'est avis qu'il y a du ragot à l'orchestre de Paris.

Après un charmant ballet de pupitres et de chaises, des musiciens supplémentaires rejoignent l'orchestre pour la dernière symphonie de Haydn. Bien différente de la première, comme l'explique clairement le programme :"une somme symphonique dont l'ampleur et la solennité seront à la hauteur des transgressions préalablement imposées au genre". Tout est affaire de point de vue, je suppose. L'orchestre enchaînera avec brio, un Adagio-Allegro suivi d'un "Andante des plus débonnaires mais aussi des plus émus", puis un Menuet "d'une rusticité soudaine faisant le joint entre une native verve rurale et des élaborations aristocratiques conquises".

Foin d' "images toute blakienne de l'énorme giration cosmique", l'orchestre semble respirer la joie et la bonne humeur sur cette première partie classique et pétillante comme un champagne avant un bon gros plat en sauce: la Schéhérazade.

Après l'entracte, le Schéhérazade, ie la suite des aventures du bassoniste de l'Orchestre de Paris.

15 Comms':

{ Djac Baweur } at: 30 septembre 2008 à 20:05 a dit…

Il était drôlement en forme, le gars qui a écrti le programme !
(c'est quoi une image blakienne ?)

Anonyme at: 30 septembre 2008 à 22:27 a dit…

oh le gars qui a écrit le programme, il doit être lui aussi un bobo au parisianisme suffisant. Un copain à vous donc si j'ai bien compris ! Ah la la , et Klari avec un bloc-note...le chef a du stresser en pensant voir une critique de Diapason...
Et en passant...pourquoi pas un Shéhérazade avec une clarinette solo pour remplacer le violon qui a une tendinite ?;)
Klari...gnééé j'arrive pas a balancer la photo "fugue" sur mon ordi...

anonyme à la baguette

{ Djac Baweur } at: 1 octobre 2008 à 13:27 a dit…

Tiens ! Celui qui devait pas revenir, et qui revient quand même !
Bon alors, Klari, quand est-ce que tu te décides à simplement supprimer les comms impolis et inutiles ? Non, parce que l'anonymous, là, (dont on connait très bien l'identité d'ailleurs), il commence à nous les briser menu menu, ça va bien deux minutes, et je sens que je vais finir par me fâcher !

Anonyme at: 1 octobre 2008 à 15:00 a dit…

Bon c'était tellement bien écrit que du coup y'a eu méprise sur le anonyme. Djac, à lire au 2nde degré maiheu....
Moi c'est le anonyme à la baguette et aux blagues foireuses du lundi soir...(qui a donc la flemme de se creer un compte Blogger)
Et te faches pas, c'est pas bon pour ce que t'as :-p
Au fait, on a recup un altu, v pouvoir avoir 2 parties par pupitre chic chic

Anonym(US) à la baguette ( sans r)

{ Djac Baweur } at: 1 octobre 2008 à 15:19 a dit…

Haaaaa, pff, c'est malin, aussi, j'te jure, groumph !
Ça t'apprendra à être flemmard : suffit de cliquer sur "nom/url" un peu plus bas pour signer son comm, espèce de percussioniste ! ;o)

("Et te faches pas, c'est pas bon pour ce que t'as" - et qu'est-ce que j'ai ? Hein ? Hein ? Qu'est-ce que j'ai ?)

klari at: 1 octobre 2008 à 17:04 a dit…

c'est rigolo, moi aussi je m'étais fait eu à première lecture...(les deux premières phrases sont troublantes de ressemblance!!)

note : tu n'as pas besoin de te créer un compte, tu peux signer "anonyme à la baguette" si tu choisis l'option "nom url" ci-desous.

vous bagarrez pas, hein ? sinon je jouerai un demi-ton faux lundi prochain et je dirai que c'ets Djac qui m'a fait bosser. Bien fait pour tous les deux !

(bon et cette photo de fugue??)

klari at: 1 octobre 2008 à 17:04 a dit…

pardon djac, pas lu ton comm ou texpliquais l'astuce "nom/url" autant pour moi.

{ Djac Baweur } at: 1 octobre 2008 à 18:39 a dit…

Tout ça ne nous dit pas ce qu'est une image blakienne, à la fin.

{ Klari } at: 1 octobre 2008 à 18:51 a dit…

je vais mettre un petit lien depuis le mot "image blakienne", ne bouge pas.

{ Djac Baweur } at: 1 octobre 2008 à 18:57 a dit…

Ha ouaiiiis...

Bon, alors, maintenant, il reste à montrer le lien entre les images blakienne et Haydn. Et là, c'est une autre paire de manches...

{ Klari } at: 1 octobre 2008 à 20:10 a dit…

euh oui, j'y réfléchis.

c'est quoi un altu ?

{ Djac Baweur } at: 1 octobre 2008 à 20:28 a dit…

À mon avis, c'est plus petit qu'un violou mais plus grand qu'un violoncellu.

{ klari } at: 2 octobre 2008 à 13:48 a dit…

oui, mais c'est quoi un violou ?

{ Djac Baweur } at: 2 octobre 2008 à 13:53 a dit…

Ben comme un altu, mais en plus grand.


Heu non, plus petit.

Heu non, attends.

Rhâ, flûte !

(flûtu ?)

{ klari } at: 2 octobre 2008 à 14:20 a dit…

..tss...
faudrait savoir

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White