mardi 10 juin 2008

Poupées Russes à Pleyel


0 Comms'
Salle Pleyel, 07 juin 2008 - 11h
Orchestre de Paris & Co.

Salle bondée, une moyenne d'âge à un chiffre pour la dernière des Poupées Russes, un conte en musique spécialement destiné aux enfants : une Hanselpoucetcendrillovska munie d'une poupée russe boulimique, qui, en échange
de victuailles, fournit de l'aide à la petite princesse russe. "Aide" est certainement un bien grand mot, car elle conduit souvent notre héroïne droit vers les ennuis. Mais où serait l'aspect conte d'apprentissage, si vous me passez l'expression, s'il n'y avait quelques menues embûches à surmonter?

Ainsi, le conte est rythmé par l'ouverture de chaque poupée, alors que Vassilissa s'empêtre de plus belle dans les ennuis et demande l'aide de sa poupée : pour ceci, elle doit à chaque fois solliciter la poupée située à l'intérieur de la précédente. Pendant ce temps, l'orchestre, grandit de manière inversement proportionnelle à la poupée : on entame le spectacle par un petit quatuor à cordes de Miaskovski*, et on finira par la Grande Porte de Kiev, qui sollicite un orchestre plus que costaud.

Dont les membres sont en mode "détente": s'ils sont tout de noir vêtus, les femmes arborent des couettes et de jolis chouchous roses, alors que certains musiciens n'hésiteront pas à venir sur scène quelques traces de rouge à lèvres sur les joues, ou munis d'accessoires divers et variés.

Le spectacle n'est pas uniquement musical: en plus, une récitante, de magnifiques éclairages, et un fond vidéo, autrement plus réussi que les dernières expérimentations de l'orchestre en la matière, à Bercy: de magnifiques dessins vifs et colorés, extrêmement bien adaptés au conte, défilent en arrière plan.

La conteuse prend un plaisir non dissimulé à en rajouter un peu (le brochet est-il vraiment sensé s'exprimer avec la grâce et l'élégance d'un joueur de foot?) et à insérer de petits détails rocambolesques dans le conte "les petits animaux rassemblèrent, qui des noisettes, qui des baies sauvages, qui des fraises Tagada pour la petite princesse désemparée", qui font rire les mouflets, et les grands. Et le reste à l'avenant! Je suis un brin choquée par le papi russe doté d'un accent marseillais, mais ce n'est guère que mon intégrisme linguistique qui s'exprime.

L'orchestre n'est pas en reste. Mais si vous suivez ce blog un minimum sérieusement, vous aurez déjà compris que la majeure partie des musiciens de l'orchestre a suivi l'option Cirque au CNSM. Si certains des musiciens chargés d'incarner une poupée le font avec une relative sobriété, ce n'est certainement pas le cas du cor anglais (peut-être vexé de ne pouvoir jouer la tête en bas,suspendu aux cintres) qui imite, avec brio, une poupée tout droit sortie du Sentier. Les petits monstres adorent. Quand son personnage réclame à manger, son voisin lui tend charitablement une botte de poireaux.

Belle performance de groupe, notamment sur les bruitages : demandez au prochain orchestre que vous croiserez d'imiter un cheval au galop ou les gazouillis d'oiseaux sylvestres, vous ne serez pas déçus. J'apprends plus tard, après enquête, que la plupart des interventions de l'orchestre (le poireau, le galop du cheval, etc.)ne sont pas intégrées dans la mise en scène: ce sont des improvisations spontanées de l'orchestre. Mais quel régal.

Un grand bravo au passage à ceux et celles qui ont conçu le spectacle, et n'ont pas cédé à la tentation d'insérer uniquement des tubes pour illustrer le conte, ainsi qu'au chef d'orchestre, Michael Güttler, un habitué de Wagner, qui semble prendre un réel plaisir à diriger ce spectacle pour enfants.

-Lire les notes de programme sur le site.

-----------------------------

* dont les premiers quatuors, dit-on, ressemblent furieusement au raga pour 4 altos de Patrick "Papageno" Loiseleur, que je vous recommande chaudement.

0 Comms':

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White