vendredi 16 mai 2008

Le basson, c'est rock'n roll.


22 Comms'
Salle Gaveau , 15 mai '08, 20h

Giraud, Concerto pour basson et orchestre
Mozart, Concerto pour piano n°27
Schubert, Symphonie n°4 « tragique »
Orchestre Colonne, Jean-François Heisser, direction.

Un nouveau concert de l'Orchestre Colonne sur ce blog, que l'on pourrait bientôt renommer le blog des Concerts Colonne..Un beau programme qui remplit presque la salle, à l'exception des sièges dans les coins, traditionnellement laissés vides.

Je croise, lors d'un rapide rafraîchissement aux lieux d'aisance de la Salle Gaveau, un top-model d'environ 10 cm de plus que moi, et 15 kg de moins. Elle s'avèrera être le premier violon solo de ce concert. Elle est en train de se remaquiller. C'est primordial, ces derniers préparatifs: quelques gammes, une couche supplémentaire de rouge à lèvres et tout ce genre de choses.

Ma voisine s'avère, par hasard, être une jeune personne avec un parcours académique et professionnel relativement semblable au mien. Elle est également musicienne, amateur elle aussi, mais elle a un niveau suffisant pour être supplémentaire à Colonne. Cela laisse rêveur*... Comme nous connaissons toutes les deux des musiciens de l'orchestre, nous nous mettons sur le champ à ragoter:

"- Tu sais, une des bidulistes est la copine du 1er truciste solo!
- Non?! Sans blague.
- Tu vois, le gars au 2è rang et demi à gauche, Et bien (censuré).
- Allez Po-pol!"


(on sait garder les secrets, au klariscope)

Le concert commence par une œuvre contemporaine, un concerto pour basson et orchestre. Une partie pour orchestre assez variée, qui me touche parfois, qui me laisse souvent perplexe. On verra notamment les altistes jouer en 7 ou 9 ou 11è position (non?!) et on devinera leur gêne. Les gestes semblent plus précautionneux que d'ordinaire, et manquent un peu d'aisance. Un passage très surprenant ou chaque instrumentiste à cordes joue quelque chose de différent: les archets virevoltent dans tous les sens, à des vitesses variées. Je suis un peu déstabilisée et ai l'impression de voir un gigantesque porc-épic se rouler sur scène.
Quant au bassoniste, il se fait plaisir. Bien campé sur ses deux jambes un peu fléchies, il tient son instrument assez horizontal, un peu comme une guitare électrique, et a tout compte fait une gestuelle assez proche d'un rockeur, dans le balancement, l'attitude. Je l'imagine bien en T-shirt et blouson de cuir de rockeur, tiens.

Après le concerto, il se faufile en douce reprendre sa place au fond de premier bassoniste solo. L'avantage du 2è balcon, c'est que l'on peut observer les musiciens interagir : on verra notamment une flûtiste esquisser quelques dandinements de danse avec son entrée dans le Mozart, ou encore une hautboïste farfouiller dans son sac à main qu'elle a placé sous sa chaise, un des cornistes démonter presque intégralement son instrument et secouer énergiquement chaque petit composant, une altiste mourir de chaud, s'éventer avec la partition (Mozart, c'est rafraîchissant), ou encore les trompettistes tailler le bout de gras au fond. je m'attends à ce qu'un jour, les trompettistes s'installent autour d'une timbale et entament une belote.

En concert, j'ai trois types d'écoutes, je crois : une sorte d'écoute visuelle (attendez avant de pousser les hauts-cris), une écoute plus auditive, centrée sur la mélodie, et une sorte d'écoute contemplative, plus détachée : je n'écoute ainsi plus grand-chose pour me juste me laisser porter par la musique.

Aujourd'hui (enfin, hier soir), Colonne est en forme, et je me retrouve à méditer (je rêvasse, quoi) en musique. Il me vient alors une idée lumineuse : un concert, c'est exactement comme une coupe de cheveux. Une coupe moche, c'est insupportable. Une bonne coupe attire l'attention sur la technique, alors qu'une excellente coupe n'attire pas l'attention sur elle-même, mais sur le visage de la personne qui la porte. Un concert très bon attire l'attention sur la qualité de l'orchestre, de la partition, etc, et un concert excellent peut (à mon sens) faire évoluer votre état d'esprit. C'était particulièrement le cas : l'orchestre était en grande forme sur le Mozart et le Schubert, entraîné par une direction énergique.

Même si on peut entendre au retour de l'entracte, dans l'escalier - bon sang, c'est haut le 2è balcon, dire "Les cordes de l'Orchestre de Paris sont très bonnes, ici, on en est ....." Loin? Peut-être. Bah, un jeune homme qui n'a certainement pas compris grand-chose ni à la musique ni aux coupes de cheveux.

En sortant, j'aperçois le bassoniste, vêtu.. d'un blouson de cuir! Ha!

22 Comms':

{ Djac Baweur } at: 16 mai 2008 à 15:48 a dit…

Je vais même aller carrément plus loin, un truc de dingue, je me lance dans une supposition folle : hé bien, j'affirme, oui oui, j'ose affirmer, que les cordes du philarmonique de Berlin sont meilleures que celles de Colonne.
Allez, voilà, j'ai lâché le truc, et tant pis pour le qu'en-dira-t-on.

Djac Baweur at: 16 mai 2008 à 15:52 a dit…

Je me rends compte : pas un mot sur J-F Heisser ???
Pianiste magnifique pourtant !!!!

{ klari } at: 16 mai 2008 à 16:05 a dit…

-> Djac Baweur 1: Oh!

-> Djac Baweur 2: Oui, mais ma pause déj' n'est pas extensible. Il en a fait les frais...

{ [ Ben ] } at: 16 mai 2008 à 16:45 a dit…

Lol... en parlant des musiciens rockeurs, que cela nous change la vie ou non, l'ancien prof de clarinette du CNSM de Lyon était rockeur invertébré, boucle d'oreille, blouson cuir, batteur jusqu'au bout de la nuit... ^^

{ [ Ben ] } at: 16 mai 2008 à 16:45 a dit…

Correction, désolé :

[...] l'ancien prof de clarinette du CNSM de Lyon EST rockeur invertébré, boucle d'oreille, blouson cuir, batteur jusqu'au bout de la nuit... ^^

{ klari } at: 16 mai 2008 à 17:43 a dit…

C'est très bon esprit, ça! Ca devait faire un prof très intéressant, et probablement très ouvert à différents genres musicaux?

Ton petit lapsus me plait bien, Ben! Il va falloir que j'écrive un jour un billet sur "pourquoi je ne fais pas de clarinette", et je ne manquerai pas de mentionner ce personnage !

Il enseigne où, maintenant?

{ Ju } at: 16 mai 2008 à 19:06 a dit…

Eh ouais, on EST rocker, c'est un truc qui ne s'enlève pas ou qui laisse des traces, un peu comme un tatouage.

{ klari } at: 16 mai 2008 à 23:26 a dit…

Arf. Je ne savais pas que la rockité était un concept philosophique aussi pointu..
faudra que je mène l'enquête !

{ [ Ben ] } at: 16 mai 2008 à 23:26 a dit…

Je ne crois pas qu'il enseigne dans une quelconque école ou conservatoire.
Cependant, il fait régulièrement des masterclass à Selmer, à Paris (au moins une fois par an je crois), et il continue à enseigner dans les académies internationales, comme Courchevel.

Plus d'infos avec une petite recherche Google...

{ klari } at: 19 mai 2008 à 10:16 a dit…

Ah oui. En effet. je viens de jeter un coup d'oeil sur les résultats de ta recherche Google, il a en effet un parcours impressionnant !

Tu l'as déjà croisé "en vrai"?

{ [ Ben ] } at: 19 mai 2008 à 13:15 a dit…

Oui, j'ai fait Courchevel l'année dernière avec lui. C'est un bon prof, mais je crois que ce n'est pas ce qu'il me faut, au moins pour le moment... disons que tous les deux jours, il fallait qu'on lui apporte une nouvelle oeuvre, qu'on la connaisse déjà ou non. Ensuite, sur les oeuvres en cours, il nous donnait vraiment très peu d'éléments techniques...

Bref, au sup, de manière régulière, c'est sans doute très efficace, mais pour un stage, je n'ai pas trouvé ça très adapté, en tous cas pour moi !

{ klari } at: 21 mai 2008 à 13:33 a dit…

En effet. je suppose qu'il faut faire ceci en parallèle avec un prof plus "technique".

Ton prof actuel est plus "technique", "interprétatif"?

{ [ Ben ] } at: 22 mai 2008 à 16:11 a dit…

En ce moment je travaille plutôt des choses qui se jouent sans des milliers d'heures de travail dans la mesure où je prépare un récital... il faut que ça ressemble à quelque chose !

Cela dit, je prends des cours avec le prof chez qui j'aimerais rentrer l'année prochaine dans un CNR parisien, et là... là pour le moment c'est technique et technique de l'interprétation, mais si je rentre, c'est objectif technique je crois ^^

{ klari } at: 23 mai 2008 à 09:35 a dit…

Je vois... Ca va pas être trop compliqué de faire la navette? De concilier avec tes études? Ou tu penses déménager?
Enfin, je croise bien fort les doigts - les examens (concours?) d'entrée ont lieu quand?

(si tu viens vers Paris, considères-toi réquisitionné pour le Chantier, n'est-ce-pas!)

{ [ Ben ] } at: 23 mai 2008 à 16:45 a dit…

Si tout va bien je serais à Paris environ 2 jours par semaine.
J'arrête donc l'IUT !

Les concours sont en septembre / octobre... je te tiendrai informé !

Oui alors tout dépend des répétitions, car je ne serais justement pas là toute la semaine ;)

{ klari } at: 24 mai 2008 à 18:38 a dit…

Purée... De gros choix à faire. Y'a pas moyen d'obtenir des horaires archi-ultra-aménagés avec ton IUT?

Et oui, tiens moi au courant! De toute façon, on se prend un café quand tu arrives à Paris (si tu veux)

Bah, au pire, tu joueras les taupes au CNR et nous enverras qq musiciens en renfort. Ca fera des heureux au Chantier.

{ [ Ben ] } at: 24 mai 2008 à 20:57 a dit…

Mouarf, l'IUT, ils font déjà la gueule quand on leur demande de justifier une absence pour une répétition, alors toutes les semaines... !!
Cela dit, qui ne tente rien n'a rien, et j'ai essayé.... sans succès bien sûr ^^

{ klari } at: 26 mai 2008 à 16:51 a dit…

C'est dommage... Vu de loin,pourtant, ils devraient pousser leurs élèves à suivre des double-cursus !?
Et puis, c'est un tel atout (en plus d'être intéressant) d'avoir plusieurs cordes à son arc.

{ [ Ben ] } at: 26 mai 2008 à 23:02 a dit…

Surtout vu le travail que je ne fournis absolument pas par rapport aux résultats largement suffisants !!

Nous verrons, de toute façon je garde le droit de reprendre ma troisième année plus tard. Honnêtement, bien sûr, j'espère ne pas en avoir besoin, mais bon au moins... c'est pas complètement perdu !!

{ klari } at: 28 mai 2008 à 11:19 a dit…

Oui, tu peux ne pas en avoir besoin, mais quand tu seras 1ere clarinette du LSO/Orchestre de Paris/Chantier (touchons du bois), tu auras peut-être envie à un moment ou un autre, de changer de carrière.
Va savoir.

Mais si tes deux années ne sont pas perdues, c'est déjà ça. C'est toutefois très plouc de la part de l'IUT.

Tu vas passer les concours de quels CNR?

{ [ Ben ] } at: 29 mai 2008 à 21:35 a dit…

Je ne te le fais pas dire...

Normalement, je présente Montreuil, Paris, et Rueil-Malmaison !

{ klari } at: 30 mai 2008 à 09:14 a dit…

Je croiserai dûment les doigts !

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White