vendredi 8 février 2008

Le Concert du Chantier - le programme 1/6


0 Comms'
L'échéance approche à grands pas. En effet, il ne nous reste plus que deux heures et quelques de répétition. Et un petit raccord d'une quarantaine de minutes pour vous présenter un programme léché.

Parlant de programme, je ne crois pas que vous en recevrez un lors de nos concerts. Je vous propose ainsi en guise de lot de consolation une mini-série de blablas sur les œuvres que nous allons vous jouer.

Commençons par le Fantôme de l'Opéra. En septembre, quand le chef a annoncé que nous allions jouer ce morceau, j'ai été tout simplement atterrée. En effet, je reste persuadée que des deux frangins Lloyd Webber, ce n'est pas Andrew qui a hérité du talent paternel. Opinion qui semble être partagée par Otto, le matou d'Andrew Lloyd Webber, qui a rendu un grand service à l'humanité en détruisant les partitions en projet du Phantom of Manhattan. Mais pas par la Couronne britannique, qui a jugé bon de l'anoblir.

En bon bollywoodophile (n'oublions pas qu'on lui doit Bombay Dreams), Andrew Lloyd Webber aurait recours, de temps à autre, au plagiat, habitude partagée par un nombre conséquent de musiciens indiens. On le soupçonnerait notamment d'avoir chapardé quelques mesures d'une chanson des Pink Floyd pour le thème Music of the Night (que nous allons également vous jouer).

Mais notre chef bien-aimé, c'est un fait avéré, a bon goût. La version pour orchestre que nous jouons est beaucoup plus sympathique que la version ciné, aussi écœurante qu'une mousse au chocolat blanc: une orgie d'orgues, de guitares électriques, de vocalises dégoulinantes. Notre version se démarque en effet par sa sobriété, uniquement pimentée par l'intervention d'une batterie. Ceci dit, je devrais découvrir cette version à peu près en même temps que vous, car nous n'avons pas encore répété avec le batteur.

Mais çà va être très bien. Oh oui. Rappelez-vous que nous aurons pléthore de musiciens de l'Orchestre de Paris et peut-être même des Concerts Colonne en renfort (l'Orchestre du Chantier des Colonnades parisiennes?)...
En amuse-gueule, une vidéo tirée du film: youtubez plutôt.

0 Comms':

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White