mardi 12 février 2008

Gladiator : qui a pompé sur qui? (programme 2/6)


11 Comms'
Gladiator. En rentrant d'une répétition de l'orchestre, j'étais tombée par hasard sur un film indien qui plagiait avec entrain cette très belle partition, coécrite par Lisa Gerrard, Hans Zimmer et Klaus Badelt. Evidemment, après six mois de Gladiator tous les lundis, çà titille l'oreille.

La réalité est pourtant plus complexe. Certes, nos amis indiens ont copié sur Zimmer. Mais ils n'ont pas inventé le plagiat: Zimmer s'était dit que Gustav Holst n'était pas si inintéressant que cela, et s'était servi. On retrouve en effet quelques phrases musicales tirées du mouvement Mars, the Bringer of War, de The Planets, une oeuvre de 1914-15. Aucune honte à avoir puisque John Williams également a pompé sur Holst pour écrire Star Wars (ainsi que sur Walton, me précise Zvezdo).

Gustav Holst non plus n'avait pas réinventé la roue, et il admettait de bonne grâce puiser quelques notes par-ci par-là chez Stravinsky. On en revient toujours aux russes, semble t'il. On retrouve (enfin, moi, du moins) ainsi par transitivité un thème un peu stravinskien dans la partition de Gladiator: une sorte de "Pam! Chut! Pam! pam-pam-pam-Pam! Chut-Chut! Pam!Pam! Chut! Pam! chut! Pam! pam-pam-pam-Pam!" 1 bourré de contre-temps déstabilisants, qui, si on me demande mon avis, rappellent le Sacre du Printemps.
Voici un extrait de la partition, à laquelle j'ai ajouté les PAM!, les Chut!, les pam (à contre-temps), afin que vous puissiez vous entrainer à la maison:



Fidèle à ses racines, Zimmer s'est par contre ré-approrié la marque funèbre de Siegfried pour un thème que nous ne vous jouerons pas: The Might of Rome. Ah, bah! Mais revenons à ce film indien mentionné plus haut: Krrish, dont la musique est écrite par Salim Merchant : un indien qui pompe sur un allemand qui copie sur un anglais qui s'inspire d'un russe, tout simplement.

Salim Merchant a eu l'excellente idée de mettre sur Youtube quelques images de l'enregistrement de la musique par l'Orchestre Philharmonique de la ville de Prague (agrémentées d'extraits du film) : vous remarquerez à 2'21 la reprise d'un des thèmes principaux de Gladiator, reproduit sur la petite image ci-contre:
Et voici la vidéo:


Pour la petite histoire, ce même Philharmonique de Prague a enregistré en 2007 une jolie compilation des meilleures BO de Hans Zimmer. Je vous propose d'écouter une suite symphonique reprenant les principaux thèmes du film (assez différente de que vous entendrez vendredi et samedi), mais vous y reconnaitrez mes PAM!, mes Chut! ainsi que le thème entendu dans la vidéo ci-dessus. Et même le prélude de l'Or du Rhin!

11 Comms':

{ [ Ben ] } at: 12 février 2008 à 07:24 a dit…

Toujours plus sur Lisa Gerrard et Hans Zimmer :
www.lisagerrard.com
www.hans-zimmer.com

{ Klari } at: 12 février 2008 à 14:39 a dit…

Merci!

{ Louis G } at: 12 février 2008 à 15:28 a dit…

Je m'étonne du Do bémol en mesure 10.

C'est un Si bécard qu'un horrible éditeur midi à truander harmoniquement ?

{ Klari } at: 12 février 2008 à 16:07 a dit…

Ouf, Louis, (c'est bien toi?)je me faisais du souci, depuis notre rencontre manquée à la FNAC. N'ayant pas ton num. de tél, je n'ai pas su s'il t'était arrivé quelque chose..

Sinon, ce si. Euh. Sur ma partoche, j'ai un do b. J'ai recopié sans trop me poser de questions, car tu sais que mes connaissances en solfège sont quasi-nulles (oui, oui, je sais, il faudrait que je prenne des cours!)! Faut-il écrire si bécarre ou do bémol, mystère et boule de gomme, donc.
(Jusqu'ici, je croyais, comme il y a si b à la clé, qu'il fallait écrire do b, pour éviter conflit avec le si b de la clé...)

A très bientôt!

{ [ Ben ] } at: 12 février 2008 à 19:14 a dit…

En réalité il suffit de mettre un Si bécarre, qui du coup reste valable toute la mesure (tant qu'il n'est pas ré-altéré).

L'utilisation d'un Do b, comme peut l'être celle d'un Fa b, ou encore d'un Fa # à la place d'un Sol b, a souvent des raisons harmoniques : c'est à dire qu'il y a peut-être un accord de La b (La b - Do b - Mi b), ou quelque chose du genre...

Mais cela peut aussi être la faute d'un éditeur qui n'a pas vu l'erreur...

{ Klari } at: 13 février 2008 à 00:35 a dit…

Ok compris. Merci pour tes explications :-)

Par contre, je suis en train de me dire que ce (désormais célèbre) Do b a une logique violonistique:

en effet, quand je vois un Do (dièse, bémol ou bécarre), je pense automatiquement corde de la - doigt #2. Et en effet, ce do b doit être joué avec le doigt 2. Si tu utilises le 1 (ce qui est techniquement possible), c'est moins propret au final, et ton doigté sur cette phrase sera plus tordu.

Il faut dire que les violonistes (surtout débutants, comme moi) paniquent particulièrement quand ils voient des b. Là, en tout cas, c'était sympa pour déchiffrer.

Tu as peut-être eu des cours d'écriture musicale? Auquel cas tu peux me dire si ma théorie tient la route (ou si c'est juste moi qui me raconte un film!)

{ [ Ben ] } at: 13 février 2008 à 07:20 a dit…

Ah, en effet, je n'avais pas pensé à ça chez les violoniste, et ça m'a l'air cohérent ^^
Ca se tient, peut-être que je me trompe mais, perso, je dirais que ça pourrait venir de là en effet !

{ Louis G } at: 13 février 2008 à 10:55 a dit…

En fait tu as un do bémol si tu es par exemple en sol bémol majeur (donc Sib, Mib, Lab, Réb, Solb, Dob) ou en en Do bémol majeur (qui l'eût cru) (là c'est la totale, Sib, Mib, Lab, Réb, Solb, Dob, Fab).

L'écriture classique n'est pas faite dans le but de simplifier les doigtés mais dans le sens de la compréhension de l'oeuvre.

Par exemple si tu mets un do bémol au lieu du si bécard, on pourrait penser qu'on module de Do mineur en Sol bémol majeur alors que point du tout vu la ligne de violon.

Comme la partition est écrite par le compositeur et pas par l'instrumentiste, il va privilégier l'intelligence de la musique en soi au bricolage d'instrumentiste pour les doigtés.

Mais c'est vrai que quand on a l'habitude de partition "juste", si par exemple je regarde une tablature sur internet pour guitare et que le mec met un accord de sol# au lieu de lab, ben je comprends plus rien alors que c'est exactement la même chose :-)

Ceci dit tout ça est quand même surtout vrai dans un logique d'enchainements d'accords pour accompagnement, parce qu'on retrouve des schémas harmoniques qui permettent de comprendre rapidos ce que le mec a voulu écrire (typiquement en jazz), pour un instrument monophonique, l'intérêt est très limité...

{ Klari } at: 13 février 2008 à 11:57 a dit…

Un constat s'impose : les musiciens sont de vrais geeks!

Ben: je pense qu'on tient la bonne explication :-)

Louis: merci pour tes explications très claires. (tu devrais penser à donner des cours de théorie musicale, si un jour tu as des fins de mois difficiles). Si j'ai bien compris, on n'a des Dob que dans des tonalités farfelues ou le Si est déjà altéré à la clé, c'est bien çà? (rarement du coup, je suppose...)

Je ferai attention à la prochaine répétition, euh, je veux dire, au concert, si je crois détecter un changement de tonalité à cet endroit. Je n'ai malheureusement pas de recette miracle pour les déceler, mais je ferai de mon mieux.

Pour en revenir à la partition, la partition est bien sûr écrite par le compositeur, mais on peut supposer toutefois que les partoches d'orchestre, par pupitre sont éditées par des musiciens, non? Je n'en démords pas, d'un point de vue déchiffrage, ce Dob est génial :-)

Fais-tu toujours du violon, au fait?

{ Papageno } at: 13 février 2008 à 21:31 a dit…

Moi je trouve ce do b logique à cet endroit (à cause de la progression mélodique la b - si b - do b et de l'harmonie en la b mineur). Et pour répondre à louis g, sur les partitions que je compose ou que j'arrange, j'essaie toujours de mettre des altérations dans le sens le plus facile à lire pour l'interprète, quitte à écrire do b aux violons et si bécarre à la trompette alors qu'ils vont jouer la même note (enfin on espère !)

{ Klari } at: 14 février 2008 à 02:29 a dit…

Bah! C'est forcément la faute des trompettes, bien sûr.

Merci pour ta contribution au grand débat du do b de Gladiator! Ravie d'apprendre que des compositeurs pensent aux musiciens :-)

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White