lundi 23 juillet 2007

Suggestions de sorties pour la semaine du 23 juillet


3 Comms'
Nos amis canadiens de Karkwa se sont un peu attardés en France, nous nous en réjouissons. Ils joueront ce soir encore à la Flèche d'Or. Si l'idée ne vous tente guère, vous pouvez vous diriger vers l'Olympia, où se produit Veronika Bulycheva, déjà critiquée sur ce blog à la suite d'un concert au Satellit Café. Que devient le Satellit Café, d'ailleurs? Hélas, il n'ouvre que le week-end, cet été. Sinon, le New Morning vous propose d'acclamer le World Saxophone Quartet. Ceci vous permettra de patienter en attendant Branford Marsalis.

Demain, mardi, Tigran Hamasyan au Sunside. C'est un pianiste, arménien, qui a appris à grimper aux tabourets de piano avant de savoir marcher. Pianiste accompli à trois ans, compositeur à sept.. D'ores et déjà lauréat d'une ribambelle de prix (Montreux, Juan-les Pins), et ceci à un âge encore tendre (il a en effet à peu près les deux tiers du mien). C'est assez agaçant. Mais je suppose qu'il faut s'habituer, cela risque d'arriver de plus en plus fréquemment. Bref, le concert mérite le déplacement.

Mercredi 25 juillet, un concert tardif : Concert de tango argentin à 22h, suivi d'une milonga ad hoc dans la Cours d'Orléans du Palais Royal. Il ne reste plus qu'à espérer que la météo soit clémente. Sinon les danseurs devront se munir de ponchos imperméables. Ce qui pourrait enlever un peu de sa magie au tango argentin.

Jeudi. Oups. Des suggestions? Indiquez les dans un petit commentaire, je vous en serai immensément reconnaissante.

Vendredi : le Divan du Monde, bien sûr. L'apéro tsigane proprement dit commence à 19h. Au programme : Max Pashm et Merlin Shepherd. Suivi d'une nuit tsigane, animée par un djette, Penny Metal, et un dj répondant au nom de Click. Ou le Satellit Café, qui propose des Nuits World, je cite,
"L'ambiance est y décontractée et festive, on y vient pour boire un verre ou danser jusqu'à l'aube (..) DJ Stef et MC Bob vous font danser sur tous les rythmes de la planète : afrobeat, fuji, kuduru, gwoka, zouk, kompa, son montuno, salsa, mérengué, reggaeton, forro, coupé décalé, ndombolo, qawwali, banghra, tarentela, klezmer, flamenco, morna, funana, semba, reggae, soca, ragga, gnawa, raï, oriental, soul, mbalax, mandingue, etc.. On y découvre en avant première les derniers titres des grands artistes, les premiers enregistrements d'artistes moins connus mais non moins talentueux et les nouvelles tendances métissées de la world music, du rap kenyan au reggae balkanique, et bien d'autres mélanges.."
Et l'entrée est libre pour le sexe prétendu faible* !

Samedi: Branford Marsalis. Lui, c'est le gendre idéal. Beau garçon, célèbre, mais un brin moins connu que son cadet, grand musicien, bon sourire.. Bref, il joue au Parc Floral, et c'est presque gratuit. Enfin une bonne nouvelle. Sinon, il a cinq ou six frères, je crois, l'un devrait bien plaire à vos parents. Si vous êtes encore assoiffés de musique, il ne vous restera plus qu'à vous rendre à la Bellevilloise, qui propose un concert de musique indienne à partir de 19h. Ou retourner user vos semelles au Satellit Café.

Et dimanche, vous pourriez tout simplement recharger vos batteries, jardiner, ressemeler vos chaussures, car lundi soir, le Kocani Orkestar sera à la Flèche d'Or, avec une flopée d'autres grands artistes.

*jusqu'à une heure du matin.

3 Comms':

{ Jean-Pierre } at: 29 juillet 2007 à 20:28 a dit…

Petite erreur à signaler. Ce n'était pas Branford, c'était donc son frère Wynton qui jouait au Parc Floral hier. Evidemment superbe.
Mais encore mieux à mon goût, il y avait en ouverture de l'après-midi, Daniel Humair à la batterie accompagné de Christophe Monniot (Saxo)(que j'ai déjà signalé sur le Blog des Mardis hongrois parce qu'il s'acoquine volontiers avec un certain Emil Spanyi) et Matthieu Donarier (saxo) plus quelques autres dont j'ai oublié le nom mais qui ont donné une prestation très revigorante. Du jazz inventif, festif, excitant.

{ Jean-Pierre } at: 30 juillet 2007 à 16:07 a dit…

Je voudrais ajouter que le groupe d'Humair-Monniot-Donarier était pas seulement inventif, festif, excitant. Il était aussi subversif, roboratif, jouissif, explosif, jubilatoire, pas vraiment sérieux et en même temps tellement professionnel. Bref, de grands musiciens !!!

{ Klari } at: 30 juillet 2007 à 18:46 a dit…

merci! je rougis de honte. et merci infiniment pour ce qui va donc devenir une chroniquette sur le blog..!

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White