lundi 11 juin 2007

Mais dans quel monde vivons-nous ?


2 Comms'
Les hongrois, mieux connus pour leur taux de suicide légendaire*, ainsi que leur chanson nationale suicidaire, sont désormais les champions du monde du bisou (dixit les Mardis). On aura tout vu.

Les polonais ne sont pas en reste : après avoir cherché à discréditer Bronislaw Geremek, le gouvernement polonais a déclaré les fantômes de Joseph Conrad, Gombrowicz, personae non gratae et les a tout simplement exclus des programmes scolaires. Qui reste au programme? Ah, bah, Jean-Paul II, Jan Dobraczynski, et Henryk Sienkiewicz. Plus pour longtemps, les ayants-droits de l'auteur de Quo Vadis ayant demandé que ses oeuvres soient également exclues des programmes. Lire le passionnant article de P. Assouline sur son blog.

* pour info :
Until 1992 Hungary had the highest suicide rate in the world. Since then, the rate has steadily declined, from 45.9 suicides per 100 000 population in 1984 to 32.1 per 100 000 in 1998. This occurred despite the fact that unemployment rose from 1.7% in 1989 to 10.9% in 1996 and that the alcoholism rate grew by 25% during that period.
source :www.bmj.com

Dans quelques centaines d'années, la Hongrie sera le pays du bonheur..

2 Comms':

{ Jean-Pierre } at: 11 juin 2007 à 21:44 a dit…

J'ai entendu dire que le Klariscope organisait une méga-teuf "Bisous" au Zénith. Oui, bon d'accord, mais quand ?

{ Klari } at: 13 juin 2007 à 21:07 a dit…

Tiens, tiens, tiens!
Promis, je vous envoie un carton d'invitation dès que le projet avance.

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White