jeudi 10 mai 2007

Petit électro-choc du jeudi matin


4 Comms'
En musardant sur le site de l'opéra de Paris, je viens de m'apercevoir que la soeur d'un vieux copain vient d'être nommée Danseuse Etoile.

Gloups.

D'une part, youpi, bravo et félicitations. D'autre part, ç'est un peu déroutant. Chez moi, les danseurs(ses) étoiles sont des êtres éthérés, inaccessibles et lointains dont l'existence se déroule dans un univers parallèle un peu désuet, où les hommes portent des queues-de-pies, des monocles et des chemises à jabot, les femmes des robes à tournure, à la rigueur de jolis tutus lors des représentations.
Et pour cause, la dernière fois que j'ai aperçu une danseuse de l'Opéra en tenue de ville, c'est-à-dire en pantalon en cuir, gros godillots, micro-T-shirt, piercing au nombril, yeux charbonneux, çà m'a tellement tourneboulée, que cinq ans après, je ne suis toujours pas revenue de ma surprise.

Comme elle va danser plein de bonnes choses russes : Nureev, Balanchine, on va de ce pas l'ajouter sur la liste des artistes à suivre de près.

4 Comms':

{ santanihil } at: 10 mai 2007 à 12:07 a dit…

C'est bien connu, l'opéra et les ballets c'est la dépravation, junkies et autres moins que rien!

{ Klari } at: 10 mai 2007 à 12:17 a dit…

de même que les rappeurs du bronx s'habillent en costard-cravate le jour, et se rasent de frais tous les matins !

{ santanihil } at: 10 mai 2007 à 15:03 a dit…

J'ai entendu dire que le tic nerveux des chefs d'orchestres était de se curer le nez avant le petit déjeuner... ça laisse à réfléchir...

{ Klari } at: 10 mai 2007 à 18:03 a dit…

gloups !

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White