lundi 28 mai 2007

Les roumains ont tout raflé


0 Comms'
Il ne vous aura pas échappé que 4 mois, 3 semaines et 2 jours est rentré à la maison muni:
- du Prix de la Critique Internationale,
- du Prix de l'Education Nationale : "le film lauréat bénéficiera de la création d'un dvd-rom pédagogique qui en facilitera l'approche et invitera à l'analyse et au débat avec les élèves". Cool.
- et si çà ne suffisait pas, une Palme d'Or. Evidemment.
Et un émouvant Certain Regard posthume pour C. Nemescu, décédé l'année dernière d'un accident de voiture, à 27 ans.

Les russes ne sont pas en reste: Konstantin Lavronenko remporte le prix d'interprétation masculine pour le Bannissement, d'A. Zyagintsev. Quand je vous disais qu'ils favorisaient les scénarios déprimants à base d'avortements dans des pays totalitaires...

Les hongrois? Béla Tarr remporte le Prix de la Critique Unanime du Pire Film Présenté. Quelques extraits choisis :
"2h20 de plans fixes, pour un propos d'une noirceur absolue, cela reste tout de même une épreuve" (Allociné)
"deux heures d'une beauté sidérante mais assommantes (..) le plus beau calvaire de toute l'histoire du cinéma" (Libération).
"a mystery story cloaked in such stygian darkness that some viewers may succumb to eye strain before its enigmas are unfolded" (Screen Daily)
"
this austere black-and-white work that had the press fleeing like panicked slaughterhouse cattle" (New York Times)
Les critiques cinématographiques s'en sont données à coeur joie, le critique de Libé nous gratifiant sans pitié d'un des pires jeux de mots de l'histoire : "Mieux vaut Tarr que jamais". Ah.

0 Comms':

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White