jeudi 26 avril 2007

Potins


0 Comms'
Nous nous approchons tout doucement du 100-ième billet, et je réalise qu'il n'y a pratiquement pas de ragots sur le blog. Une seule allusion aux performances donjuanesques d'un ami d'un des co-bloggeurs. Si cela me convient très bien, je suis consciente que cela diminue drastiquement nos chances de gagner à notre cause un lectorat fidèle et enthousiaste. On ne parle pas assez de sexe ni d'argent, sur ce blog.

Cette semaine a donc eu lieu le plus gros mariage de l'année. De l'année seulement? Pas certain. Un mariage indien dans un bidonville peut être plus gros (logistiquement et financièrement parlant) qu'un mariage de moyenne-haute bourgeoisie française. Donc, quand la plus belle femme du monde* épouse le fils de la plus grande star du millénaire (devant Marlon Brando, Laurence Olivier...), celà coûte des lakhs, des crores de roupies, mes loupiots. Ce sont des sommes munificentes, même après conversion.

Amitabh Bachchan, le 'Big B' est incontestablement la plus grande star indienne. Du haut de son 1.90m, il peut se targuer d'une des filmographies les plus longues et les plus prestigieuses qui soient. Certaines superstars, lorsqu'elles ont atteint ce niveau de notoriété, se dévouent à des causes plus ou moins valables (la propagande scientologique? l'adoption de la moitié de la population orpheline du globe?), Amitabh Bachchan se contente de faire partie du club - assez fermé, des ambassadeurs de l'UNICEF. Il pourrait se contenter de distribuer des T-shirts et de signer des autographes, mais il se concentre plus particulièrement à la lutte contre la polio.

Amitabh Bachchan n'a jamais posé la moindre demi-fesse sur les bancs de la faculté de médecine, mais il me parait tout à fait capable d'éradiquer la polio en Inde à lui tout seul : quelques chiffres ébouriffants sur l'impact de sa campagne anti-polio. Le 'Big B' est en effet capable de booster de près de 20 points la proportion de gamins vaccinés (73% des enfants dont les parents ont vu le spot télévisé ont été vaccinés, contre 55%).. Plus sérieusement, peu d'acteurs dans le monde jouissent du respect dont font preuve les vieux, les jeunes, les Hindous, les Musulmans, les beaux, les moches à l'égard d'Amitabh Bachchan.

Ce magnifique baryton** sait chanter, danser, lutter contre la polio, que sais-je encore. Il sait même accepter avec grâce qu'on lui pose un lapin. Je vous propose donc de regarder un petit extrait du film Sharaabi (1984), où l'on peut notamment constater qu'au lieu d'éclater de rage, un bel indien que l'on fait attendre se met à chanter et à danser dans un restaurant. Inteha Ho Gayi Intezaar Ki est très probablement la chanson la plus connue du cinéma indien***. Vous êtes gâtés, cette vidéo est sous-titrée en anglais. Lien vers la vidéo pour les abonnés par mail.



Indéniablement, Aishwarya Rai a eu bien raison d'épouser Abishek Bachchan, si celui n'a hérité ne serait-ce que la moitié des qualités de son illustre papa..

* elle a beau être belle, grande, riche, mince, Aishwarya Rai est manglik. Breuhahaourk. Une des pires malédictions possible. L'assiette du voisin n'est pas forcément meilleure.
** une des plus belles voix au monde après celle d'Alan Rickman. A. Bachchan joue entre autres la voix off dans Lagaan, film historico-cricketien nominé aux Oscars. A ne pas manquer si vous espérez un jour comprendre quelque chose aux règles du cricket. Excellent timing, en pleine coupe du monde .
*** vous pourrez désormais la siffloter d'un air nonchalant dans le quartier indien, vous vous ferez plein de nouveaux amis.

0 Comms':

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White