samedi 24 mars 2007

Quelques chants venus d'Inde



Warning! Les videos insérées dans le texte ne sont pas visibles dans la version e-mail. Il faut venir faire coucou sur le site (si j'oublie d'insérer le lien correspondant), ou cliquer sur le lien de la video. Les images parfois, ne passent pas non plus.*

Après notre petit tour au Pakistan hier, poursuivons chez leurs voisins indiens (toujours présents au Salon du Livre). Vous avez déjà pu découvrir ici les hymnes hongrois il y a une dizaine de jours, il est temps de voir ce que nos amis indiens ont choisi pour représenter leur pays.

Comme chez les magyars, il existe deux morceaux: l'un est l'hymne proprement dit, l'autre est le chant national.
Commençons par l'hymne : la première vidéo que je vous propose de visionner est absolument fabuleuse. Car en six minutes exactement, vous aurez un crash-course en civilisation indienne. Et oui! Car vous allez voir :
- un petit film à l'indienne, avec ses aspects kitschounets et si touchants qu'on aime tant au klariscope,
- vous allez voir à quoi ressemblent tous les artistes indiens qui comptent (dans le domaine de la musique du moins) : Shivkumar Sharma le santooriste avec son fils Rahul (plutôt beau gosse au demeurant), Hariprasad Chaurausia le flûtiste, Shahid Parvez le sitariste (qui est en ce moment au Théâtre de la Ville !), Lata Mangeshkar et Asha Bosle sa soeur, qui à elle deux ont enregistrés 90%** de la musique de film bollywoodienne (commment est-ce humainement possible, je vous le demande?) et encore plein d'autres,
- le tout sur des décors farfelus : des grandes plaines où gambadent des biches, des rochers balayés par les embruns, les étendues désertiques du Rajasthan. Cà devrait pouvoir vous arracher un sourire
- et découvrir, si vous ne le connaissez pas encore, l'hymne indien,
- préparez-vous une tasse de thé indien (Darjeeling?) et savourez !



Le lien correspondant pour ceux qui lisent la version mail.


L'hymne indien a été composé par Rabindranath Tagore, c'est donc un texte en bengali. C'est cool, non,un hymne national composé par un Prix Nobel de Littérature ? Comme si la Marseillaise avait été écrite par Camus et non par un obscur Rouget de Lisle qui avait probablement du mal à faire pousser du blé dans ses champs, au vu de sa prose... Tagore s'est d'ailleurs bien mieux exporté, car un autre de ses poèmes est devenu l'hymne du Bangladesh.
Vous pouvez aller lire les paroles (une version originale en Bengali, la traduction en anglais par Tagore lui-même, et une traduction française quand même) sur Wikipedia.

L'autre vidéo, sélectionnée avec soin et amour pour vous, est celle du chant national, le Vande Mataram, chanté par la grande dame du cinéma indien, Lata Mangeshkar (aussi surnommée le Rossignol Indien). Jetez un coup d'oeil sur sa filmographie sur Imdb : 966 films! (neuf cent soixante-six, histoire de vous convaindre que je n'ai pas appuyé deux fois sur le 6 par mégarde), le premier en 1942. Bon sang.
C'est notamment grâce/à cause d'elle que les chanteuses indiennes ont adopté ce timbre suraigu bien particulier. Elle est entrée en 1972 dans le Guinness pour avoir enregistré le plus grand nombre de chansons, je n'ose pas imaginer combien d'autres elle a pu produire depuis. Lataji*** a reçu cette année notre bonne vieille Légion d'Honneur ( mille mercis à cet indianophile un peu farfelu qui a proposé sa nomination) et a reçu le titre de Bharat Ratna - Perle de l'Inde, chez elle en Inde, ce qui correspond approximativement au titre de Commandeur Intergalactique de la Légion d'Honneur.
Le Vande Mataram ( Salut à la Mère patrie) a été composé par Bankim Chandra Chattopadhyay, un autre Bengali, dans un mélange un peu idiosyncratique de bengali et de sanscrit. C'est devenu très vite le cri de ralliement des freedoms fighters, nombreux se sont vus emprisonner pour l'avoir simplement chanté en public.
Donc, le Vande Mataram par Lata Mangeshkar :


Et le lien!

* et là, franchement, çà dépasse mes compétences techniques..
** ceci n'est pas une vraie statistique. juste une hyperbole
*** -ji est le préfixe affectueux/respectueux qu'on ajoute à la fin du prénom/nom en Inde: Lataji, Raviji Shankar, Lecteurs-ji du klariscope, etc... (si vous m'appeliez un jour Klariji, je devrais me mettre à ronronner comme un chat devant une jatte de crème)

Je vous souhaite à tous un fabuleux week-end.
 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White