mercredi 28 mars 2007

C'est mercredi !


0 Comms'
Mercredi, déjà ! Les habitués savent déjà que dans la rubrique du mercredi, c'est un bouquin+ un film+un CD. Les nouveaux aussi, désormais.

Aujourd'hui est un jour de deuil pour la Russie, car elle a perdu nombre de ses fils les plus talentueux un 28 mars : Moussorgski en 1881, Rachmaninov en 1943, Marc Chagall en 1985, et Peter Ustinov en 2004..

Je vous propose donc pour aujourd'hui :

- les concertos de Rachmaninov par lui-même. Au piano, pas à la baguette. Ca coûte 9.15€ (moins que deux paquets de cigarettes) à la fnac. C'est de l'argent bien dépensé : d'autant plus qu'il s'agit des enregistrements-référence, que tout pianiste a religieusement écouté. Certes, quelques chuintements peuvent déconcentrer l'auditeur. Si vous n'aimez pas la friture, vous pouvez essayer la version de Van Cliburn, un brin plus onéreuse (au moins 12€) . Ou tout autre, à l'exclusion de celle(s?) de Vladimir Horowitz, qui, sincèrement, défèque dans la glu sur les concertos de Rachmaninov. J'y reviendrai.

- un film ? Un docu, pour aujourd'hui. L'Art du Piano, où vous seront présentés les plus grands pianistes du XXième : Gilels, Arturo Benedetti Michelangeli, Paderewski (rrhââ), etc. Des musiciens hongrois sont sollicités pour commenter les extraits d'archives, leur sympathique accent égaie le DVD. Jamais pédant, constellé de magnifiques vidéos (conservées par miracle) c'est un petit bonheur des yeux et des oreilles. Ca donnerait envie d'envisager une reconversion professionnelle et d'embrasser une carrière de pianiste.

- un bouquin ? Le Vieil Homme et M.Smith, de Peter Ustinov. Dieu et le diable dsecendent/remontent sur terre pour une tournée d'inspection, et se retrouvent franchement déconcertés : pourchassés par les autorités américaines pour trafic de fausse monnaie (essayez un jour de payer dans un supermarché avec votre corne d'abondance, pour voir), ils découvrent nos inventions : nos sytèmes politiques, notre mode de vie (notamment le télévangélisme).. Le tout écrit avec un style ciselé, un humour ravageur, saupoudré de cynisme. Un livre dont j'effaçais les pages au fil de la lecture avec des larmes de rire. Je ne le prêterai donc pas. Et j'y tiens trop.
Si vous ne souhaitez pas vous procurer le livre, vous pouvez vous contenter de quelques citations bien choisies, ou aller lire sa biographie : un grand acteur (2 Oscars, pour une fois bien mérités), écrivain, polyglotte (fr, all, ru, angl, ita, esp, gr, turc), humoriste et humaniste. Que demander de plus?

0 Comms':

Enregistrer un commentaire

 

Mentions légales - Copyright © 2007-2012 Le klariscope. Tous droits sur les chroniquettes patati, patata.
RSS Feed. Ce blog est fièrement propulsé par Blogger. La template est signée dzignine d'après le modèle Minima-White